Ce vendredi 26 février, Marilou Berry se retrouve pour la dernière fois dans les couloirs de la cour d’assises de Paris. Vraisemblablement, d’après l’hebdomadaire Closer, l’actrice a été appelée afin de réaliser son devoir citoyenne.

Marilou Berry convoquée a la cour d’assises de Paris


Ce vendredi 5 février dernier, un certain Gael N. a aperçu Marilou Berry dans les couloirs de la cour d’assises de Paris. D’après l’hebdomadaire Closer la comédienne a été convoquée à assister à un procès d’assises pour vol à main armée. Bien évidemment, elle y était appelée pour être jurée. Un devoir citoyen où elle est payée 88 euros d’indemnités par jour. L’actrice doit donc décider du sort du principal mis en cause et de ses complices. Ces derniers sont accusés d’avoir attaqué un camion transportant une cargaison d’ordinateurs. Les faits ont eu lieu à Aulnay-sous-Bois en 2018.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marilou Berry (@marilouberry)

La fille de Josiane Balasco était contrainte de siéger à cette session d’assises. Par conséquent, elle était obligée de se présenter à l’audience, sauf en cas d’un motif grave pouvant les en empêcher. D’après le site de Service-public, les personnes âgées de plus de 70 ans souffrant d’une maladie peuvent être dispensées. Ou encore s’ils n’ont plus de résidence principale dans le département de la cour d’assises.

Une accusation d’inceste au sein de sa famille


Jurée pour le procès de Gael N., Marilou Berry est aussi indirectement liée à une affaire d’inceste. En effet, son oncle Richard Berry est accusé d’inceste. Des accusations que sa propre fille Coline Berry Rojtman a proférées. Toutefois, en ce moment, une enquête a été ouverte pour viols, agressions sexuelles et corruption de mineur. Malheureusement, le comédien de 70 ans n’a pas le soutien de sa nièce. L’actrice avait déclaré vouloir offrir son soutien à la fille ainée de son oncle. Toutefois, ce dernier est encore présumé innocent. Cette enquête qui poursuit actuellement son cours, touchant même le PAF. De son côté, le principal intéressé clame haut et fort son innocence face aux accusations de sa fille.