Marilyn Monroe morte le 4 août 1962 après avoir souffert d’un empoisonnement aigu aux barbituriques continue de fasciner le public. Dans ce sens, 60 ans après sa disparition à 36 ans, le mystère autour de son décès capte toujours l’attention. En même temps, la nièce de l’icône culturelle désigne le papa de l’icône culturelle comme responsable de sa mort.

Les confidences de sa nièce


En effet, la nièce de Marilyn Monroe morte il y a 60 ans brise le silence dans le Mirror.
Dans ce sens, Francine rend le père de l’actrice responsable de sa mort durant l’interview du vendredi 5 août 2022.

Apparemment, la femme de 76 ans livre quelques confidences sur le père de l’ancien sex-symbol, qui refuse de la reconnaître.
Notamment, elle affirme que la vie de Marilyn Monroe aurait été meilleure si son grand-père l’avait reconnu à cette époque.

Par la suite, elle rajoute que l’ancien sex-symbol aurait pu avoir une famille normale et heureuse qui la soutient.

Son père responsable de sa mort


En effet, Marilyn Monroe morte à 36 ans avait découvert l’identité de son père biologique, un dénommé Charles Stanley Gifford.

Par conséquent, elle prend la décision de le contacter en se rendant plusieurs fois à Hemet en Californie mais en vain.
Dans ce sens, son père aurait pu sauver l’ancien sex-symbol luttant contre la toxicomanie faute de ses tracas du quotidien.

Apparemment, Francine soutient qu’elle était attentionnée, aimante envers son père qui refuse de la reconnaitre.
Notamment, la femme de 76 ans regrette la décision de son grand-père car elle estime que la vie de l’actrice en dépendait.

Marilyn Monroe morte il y a 60 ans


En effet, Marilyn Monroe a été retrouvée morte dans sa maison de Los Angeles dans la nuit du 4 au 5 août 1962.

Dans ce sens, soixante années ont coulé depuis sa disparition mais cette fin tragique fascine toujours autant le public.
Apparemment, l’actrice en plein ascension à Hollywood se moque de l’argent mais souhaite juste rester une merveilleuse personne.

Notamment, l’incomprise, la mal-aimée qui voulait tant être aimée prise dans une dualité entre Norma Jeane et son double cinématographique.
Par ailleurs, malgré sa personnalité complexe, elle incarne une certaine forme de féminité, de courage.