Le Haut conseil de santé publique a donné de nouvelles recommandations face aux nouvelles variantes de la Covid-19. Vraisemblablement, il faut désormais un masque plus filtrant. De plus, il est primordial d’aérer davantage les espaces confinés. Sans oublier les deux mètres de « distanciation sociale ». Ainsi, faut-il les masques en tissus ? Ou, pourrait-on écoper d’une amende pour « non-port du masque » si nous portons un masque artisanal ?

Les recommandations du Haut conseil de santé publique deviennent complexes


Le gouvernement a fait le choix de suivre les recommandations du Haut conseil de santé publique. Ainsi, il est désormais interdit de porter des masques faits-maisons. Pour cela, il faut privilégier ceux que les industriels fabriquent. En effet, ils sont soumis à des normes strictes par rapport au doublage des tissus et au maillage de ces derniers. Cela ne veut pas dire que ceux faits-maisons n’étaient pas efficace, mais que les variants sont plus contagieux.

Donc pour mieux prévenir, il faut des masques plus filtrants. Vraisemblablement, certains masques filtrent les particules à 90 % et d’autres à 70 %. Ainsi, les masques chirurgicaux restent les plus efficaces et plus fiable. Seuls les masques de catégorie 1 sont les seuls à être valable maintenant. Ainsi, pour résumer, il ne faut mettre que les masques FFP2, les masques en tissus de catégorie 1 et les masques chirurgicaux.

Des recommandations en fonction de l’ampleur de la propagation des variants de la Covid-19


Olivier Véran, le ministre de la Santé a fait référence aux recommandations du Haut conseil de santé publique juste après l’arrivée des variants sur le territoire. Ainsi, il a recommandé de ne pas porter des masques artisanaux. Toutefois, bon nombre de personnes se demandent s’ils risquent une amende s’ils portaient celle du modèle Afnor. Un modèle que les autorités de santé publique ont validé ? La réponse à cette question fut oui malheureusement. Ainsi, vous risquez une amende de 135 euros. Il est donc préférable de porter les masques chirurgicaux, facilement reconnaissables par les forces de l’ordre.

Cependant, les masque faits-maisons, mais vendus par les industriels seront-ils encore valable ? Ou, c’est un masque en tissu de catégorie 1 ? Vraisemblablement, la question du masque devient de plus en plus complexe actuellement.