Fini les figurines dans les menus Happy Meal de McDonald’s. En effet, le géant des fast-foods a décidé de ne plus offrir des objets en plastique aux enfants. Détails.

Une économie de plus de 3000 tonnes de plastiques par an


Le mercredi 10 février, la nouvelle est tombée. McDonald’s a annoncé le retrait des figurines en plastique dans les menus Happy Meal. Des jouets qui ont fait le bonheur des enfants pendant plusieurs années. En effet, d’après le géant de la restauration, cet acte entre dans la politique environnementale de l’entreprise.

Si l’on se remémore, en 2014, la firme a déjà retiré les piles des jouets. Par la suite, ils ont supprimé les emballages en plastiques des jouets. Puis, en 2017, McDonald’s avait de nouveau proposé des jeux en papier pour les enfants. À l’exemple des coloriages ou des cartes à collectionner. Pendant trois ans maintenant, le roi des hamburgers a diminué les quantités de plastiques pour les jouets.

En effet, depuis quelque temps McDonald’s a travaillé sur la disparition du plastique. Ainsi, dès le mercredi 10 février, les restaurants français ne proposeront plus de jouets en plastiques pour les enfants. Toutefois, la firme leur proposera des jouets fabriqués à partir des matériaux renouvelables, comme les papiers ou les cartons. Selon le communiqué de McDonald’s en France, cet engagement « zéro plastique » permettra au pays de faire une économie de 3000 tonnes de plastiques par an.

Place aux coloriages OMY, jeux de cartes Minus et posters à sticker Poppik chez McDonald’s


Pour cela, les enfants se verront offrir des coloriages OMY, des jeux de cartes ou encore des posters à sticker Poppik chez McDonald’s. Selon Erwan Harscoët, directeur de l’économie circulaire du cabinet Deloitte : « En l’absence de filière de collecte et de recyclage des jouets en plastique à une échelle significative, le choix de McDonald’s de supprimer les jouets en plastique et de privilégier l’utilisation de papier présente de nombreux avantages. Comme utiliser davantage des matières renouvelables, limiter l’utilisation de matière issue de ressources fossiles ou encore distribuer des jouets recyclables ».

Pour sa part, Elvire Laurent, co-fondatrice OMY avait précisé : « Nous sommes convaincus que le papier est la matière de demain, cela fait maintenant 9 ans que nous nous efforçons chez OMY d’innover et de créer de nouvelles activités pour toute la famille en privilégiant toujours le carton et le papier. Des matières écoresponsables. Nous avons tous un rôle à jouer pour mener cette transition sur le marché du jouet. Nous sommes fiers d’y contribuer fortement avec l’appui de McDonald’s».

Quant à elle, Julie Verley, co-fondatrice de Minus se félicite sur leur initiative. Selon elle : « Nous avons engagé un plan de recherche & développement pour réduire complètement la part des jouets en plastique dans notre Happy Meal tout en proposant des jeux ludiques, créatifs et favorisant le partage en famille».