Une rumeur circule sur les réseaux sociaux comme quoi Meghan Markle a trahi Harry à la naissance du petit Archie. Dans ce sens, pour balayer tous les doutes concernant sa paternité, le duc de Sussex a effectué un test ADN. En même temps, le second fils du roi Charles III s’apprête à dévoiler des révélations sordides dans son ouvrage.

Meghan Markle a trahi Harry


En effet, cette rumeur rapportant que Meghan Markle a trahi Harry circule à la naissance de leur premier enfant Archie.

Dans ce sens, le magazine New Idea affirme que le prince Harry prévoit d’évoquer ce sujet dans le cadre de ses mémoires.
Apparemment, pour cette biographie qui angoisse le Palais, le duc du Sussex aurait reçu près de 22 millions d’euros.

Notamment, une source proche qui fait état de cette fuite livre quelques confidences au magazine New Idea concernant ce juteux projet.
Cet ouvrage rend la famille royale nerveuse car Harry prévoit de déballer de nouvelles histoires sur le passé.

Il exige un test ADN


En effet, cette rumeur concernant Meghan Markle qui a trahi Harry après la naissance du petit Archie capte l’attention du public.

Dans ce sens, cette allégation laisse sous-entendre que le second fils du roi Charles III ne serait pas le vrai père.
Par conséquent, pour éradiquer toutes ces accusations à l’égard de son épouse, le prince Harry effectue un test ADN.

Notamment, le test aurait été pratiqué sur du liquide amniotique pour prouver la paternité du duc de Sussex.
Et pourtant, il s’agit d’une pratique récurrente du Palais mais le duc de Sussex tient à préserver sa réputation.

Une pratique humiliante du Palais


En effet, ce n’est pas le liquide amniotique en lui-même qui aurait été utilisé pour déterminer la paternité du prince Harry.

Dans ce sens, les spécialistes prélèvent les cellules fœtales libres contenues dans l’échantillon du liquide amniotique.
Apparemment, ce type de test ADN présente 95 % de chances de succès, un résultat totalement fiable.

Par conséquent, le second fils du roi Charles se servira des résultats de cette pratique humiliante du Palais pour rétorquer aux rumeurs.
D’un autre côté, les membres de la famille royale redoute le contenu de l’ouvrage à charges du duc de Sussex.