La discussion franche avec la princesse Anne à Buckingham représente pour Meghan Markle et prince Harry un gros clash. Dans ce sens, après les funérailles de la reine Elizabeth II, les Sussex vont devoir parler sérieusement avec la princesse Anne. Apparemment, avant leur retour à Los Angeles, elle tient à recadrer le second fils du roi Charles considéré comme traitre.

Meghan Markle et prince Harry gros clash


En effet, une spécialiste des têtes couronnées évoque ce sujet qui capte l’attention sur les colonnes du magazine In Touch.

Dans ce sens, l’experte souligne que nous avons tendance à négliger la princesse Anne alors qu’elle travaille dans la discrétion.
Apparemment, la princesse Anne montre toujours un tel sens du devoir, de la loyauté et ne se plaint jamais.

Notamment, elle a pour mission de recadrer et de parler directement au duc et la duchesse du Sussex.
Par conséquent, cette discussion qui s’impose entre la princesse Anne, Meghan Markle et prince Harry sous-entend un gros clash.

La raison de cette tension avec la princesse Anne


En effet, la princesse Anne est toujours restée aux côtés de sa maman dont la santé se retrouve fragilisée.

Dans ce sens, pendant les cinq derniers jours de la souveraine décédée le 8 septembre, elle reste à son chevet.
Et pourtant, le duc de Sussex ne prend même pas la peine de rendre visite à sa grand-mère mourante.

Par conséquent, le princesse Anne tient à rappeler au second fils du prince Charles ses devoirs envers sa famille.
Apparemment, une simple discussion vire pour Meghan Markle et prince Harry en gros clash qui affecte leur relation avec la famille.

Le prince Harry à Buckingham


En effet, le fait que le prince Harry décide de déballer dans sa biographie représente un point de non-retour pour le Palais royal britannique.

Dans ce sens, un aperçu sur son passé de militaire en Afghanistan représente une mise en garde pour les Sussex.
Notamment, nous pouvons le retrouver dans l’ouvrage The Palace Papers : Inside the House of Windsor.

Apparemment, Harry avait une équipe de protection des forces spéciales, et sa présence mettait les autres en danger.
Par ailleurs, une source proche du Palais royal confie que d’autres détails risquent de fuiter, notamment concernant sa toxicomanie.