Meghan Markle et le Prince Harry prévoient de déballer un scandale sexuel représentant leur arme fatale contre Camilla Parker-Bowles. Apparemment, le duc et la duchesse de Sussex fâchés contre la famille royale britannique depuis deux ans veulent une revanche. Dans ce sens, pour atteindre Charles III, ils décident de s’en prendre à son épouse considérée comme son point faible.

Meghan Markle et Prince Harry : scandale sexuel et alcool


En effet, le magazine Neue Post rapporte pour Meghan Markle et le Prince Harry ce scandale sexuel représentant une arme fatale.

Dans ce sens, le roi Charles III qui se retrouve attaqué de partout, surtout par son second fils tremble.
Notamment, par rapport à la sortie officielle de la biographie d’Harry qui s’intitule Spare, ciblant principalement Camilla Parker-Bowles.

Apparemment, l’épouse du souverain d’Angleterre se retrouve impliquée dans un scandale sexuel, une aventure avec l’une de ses dames de compagnie.
Par conséquent, le roi Charles redoute un déballage en perspective dans le cadre de cet ouvrage à charge du prince Harry.

L’arme contre Camilla Parker-Bowles


En effet, Meghan Markle et le Prince Harry évoquant ce scandale sexuel rajoute également que Camilla Parker-Bowles serait alcoolique.

Dans ce sens, elle se retrouve admise dans le plus grand secret dans un centre de désintoxication en Inde.
En même temps, le roi Charles est également présenté comme sénile et alcoolique, un déballage qui affecte sa réputation.

Apparemment, le magazine France Dimanche avait également alimenté cette rumeur concernant le problème de dépendance à l’alcool du roi Charles.
Mais encore, le duc de Sussex, sous l’influence de son épouse risque de reprendre ces rumeurs dans son ouvrage.

Le point faible du roi Charles III


En effet, ses débuts sur le trône britannique après le décès de la souveraine apportent au roi Charles III des sueurs froides.

Dans ce sens, le papa de William et Harry se met souvent à discuter avec les morts pour calmer ses angoisses.
Notamment, le nouveau souverain considéré comme sénile et alcoolique évoque en particulier celui qui a fait l’essentiel de son éducation.

Apparemment, il s’agit du comte Mountbatten de Birmanie, assassiné par l’IRA en 1979 avec lequel il continue de parler.
D’un autre côté, le Palais royale britannique décide de garder le silence et d’éviter de commenter ces rumeurs.