L’invité de Matthieu Delormeau dans TPMP People affirme que Meghan Markle exigeante brouille Prince William et Harry à Balmoral. Dans ce sens, les exigences de la duchesse de Sussex représentent la véritable cause des frictions entre les deux frères. En même temps, le prince de Galles doit son retard pour la cérémonie organisée à Balmoral à l’entêtement du prince Harry.

Meghan Markle exigeante


En effet, le prince William arrive trop tard à Balmoral par la faute de Meghan Markle exigeante envers son époux.

Dans ce sens, cette nouvelle bourde se déroule le 8 septembre dernier pour les adieux de la reine Elizabeth II.
Apparemment, le prince Harry exige que son épouse l’accompagne dans l’avion et son père tente de le raisonner.

Notamment, le prince Charles tente de le convaincre d’abandonner cette idée dans le cadre d’une longue discussion.
En même temps, les médias ne manquent pas de souligner l’absence de Kate Middleton à Balmoral.

Elle brouille Prince William et Harry à Balmoral


En effet, le prince Harry tient à ramener son épouse Meghan Markle exigeante à bord de cet avion.

Dans ce sens, un avion affrété et prêt à partir attend les membres de la famille royale à l’aéroport.
Et pourtant, ils vont encore devoir patienter pendant 69 minutes avant de s’envoler pour Balmoral faire leurs adieux à la reine.

Apparemment, pendant que le prince Harry et son père se débattent pour la présence de la duchesse de Sussex pour l’occasion.
Notamment, cette version provient des confidences d’un expert qui prévoit de sortir une biographie consacrée à la reine Elizabeth prochainement.

L’avis d’un expert


En effet, Matthieu Delormeau reçoit Bertrand Deckers dans TPMP People sur C8 le 17 septembre 2022.

Dans ce sens, le spécialiste des têtes couronnées évoque Meghan Markle source du conflit du prince William avec Harry.
Par ailleurs, l’animateur trouve ce geste du duc de Sussex, qui insiste pour emmener son épouse, plutôt génial.

Et pourtant, l’observateur avisée de la famille royale ne partage pas son point de vue évoquant une histoire triste.
Notamment, les 69 minutes de négociations ne leur permettent plus de partager les derniers instants de la souveraine décédée.