Dans une lettre de Meghan Markle adressée au roi Charles, elle révèle enfin l’identité de celui qui aurait fait des commentaires sur la couleur de peau d’Archie. Selon une source proche de la famille, la duchesse de Sussex et le roi auraient conversé sur ces préjugés inconscients dont le fils du prince Harry a été victime. Toutefois, cette révélation n’aurait aucun lien avec l’absence du Meghan Markle au couronnement.

Meghan Markle, des correspondances avec le roi Charles


Durant l’interview-choc de Meghan Markle et du Prince Harry avec Oprah Winfrey, la duchesse du Sussex a avoué que la famille royale aurait fait des préjugés raciaux envers son fils Archie. Une histoire qui a créé polémique. Par la suite, elle a échangé des lettres avec le roi Charles.

Selon les rumeurs, la lettre en question contiendrait l’identité d’un membre senior de la famille royale. Apparemment, ce dernier aurait fait des commentaires sur la couleur de la peau de son fils. En effet, durant l’entretien, l’ancienne actrice a confié qu’elle avait eu plusieurs conversations avec cette personne sur l’apparence d’Archie.

D’ailleurs, dans son livre intitulé « Brothers And Wives: Inside The Private Lives of William, Kate, Harry and Meghan », Christopher Andersen a annoncé qu’il s’agit de Charles. Selon ses dires, il aurait soulevé des questions sur la couleur de peau du fils de Meghan Markle. Toutefois, il n’y a aucune preuve.

Meghan Markle révèle l’identité de celui qui aurait fait des commentaires sur la couleur de peau d’Archie


Dans ses colonnes, le Telegrah a révélé que le roi Charles et Meghan Markle ont reconnu qu’il ne s’agit pas d’une remarque malveillante. Néanmoins, selon le journal, le Palais royal comprend la frustration des Sussex que leur correspondance initiale par e-mail qui évoque le couronnement ne parle pas de leurs enfants ainsi que de leur participation à l’évènement. Apparemment, cette situation ne fait que renforcer leur sentiment que leur famille est mise à l’écart.

En effet, Meghan Markle n’a pas révélé l’identité de la personne durant l’entretien avec Oprah Winfrey de peur des préjudices. Quant au prince Harry, il a préféré garder secret le nom de la personne. Pour lui, la conversation avait été isolée et que sa famille n’est en aucun cas raciste. Par ailleurs, selon l’auteur de « Finding Freedom », ils ont refusé de nommer publiquement parce qu’ils avaient décidé que ce serait trop préjudiciable.

De leur côté, le roi Charles et le prince William, choqués par ces allégations ont souligné lors d’une interview que la famille royale n’était pas raciste.