Pendant les funérailles de la reine Elizabeth II, Meghan Markle mise à l’écart par Kate Middleton et Camilla ! La duchesse de Sussex avait commis quelques maladresses qui ne soient pas passées inaperçues. Elle était pourtant aux côtés de Camilla Parker-Bowles, Sophie de Wessex et Kate Middleton.

L’avis de la rédactrice en chef du Daily Mail


Rebecca English est la rédactrice en chef du Daily Mail. Pendant l’hommage rendu à la reine à Westminster Hall, la rédactrice de Daily Mail a donné une analyse sur les attitudes et comportements des membres féminins de la famille royale. Elle avait assuré qu’il n’y avait aucune communication entre Kate Middleton et Meghan Markle.

Sophie et Camilla également ne lui adressaient pas la parole. Si l’apparition du couple des Cambridge avec les Sussex à Winsdor avait démontré qu’il n’y avait aucune animosité entre eux, Rebecca English prétend le contraire. Elle affirme qu’on pouvait sentir des tensions entre eux, sans connaissance de cause.

Meghan Markle mise à l’écart par Kate Middleton et Camilla


La rédactrice en chef du Daily Mail maintient qu’il n’y avait aucune communication entre Meghan Markle et les autres femmes. Elle l’avait elle-même décrit, il n’y avait aucun échange entre elles. Par contre, Camilla, Kate Middleton et Sophie étaient à l’aise entre elles.

Elles discutaient facilement et sans artifices. Par contre, Meghan Markle était à l’écart et ne discutait pas avec elle. Selon la rédactrice en chef, Meghan Markle était tellement loin, qu’on pouvait facilement mettre une personne entre elles.

L’attitude de Meghan Markle à Windsor


D’après Rebecca English, l’attitude de Meghan Markle à Winsdor en disait aussi beaucoup. Par exemple, elle agrippait le bras de son mari pendant qu’ils faisaient la visite. Certes, elle le soutenait mais quelques parts, c’est aussi un geste pour se rassurer. Cela témoignait certainement du fait qu’elle ne se sentait pas à l’aise.

Contrairement à Kate Middleton et le prince William, qui marchait côte à côte sans se tenir la main. De l’assurance, voilà ce qu’on pouvait lire sur le visage des Cambridge. Ce qui n’était pas le cas du couple des Sussex.