Elle est en pleine préparation de son documentaire sur Spotify, Meghan Markle timide et seule raconte son grand traumatisme. Il s’agit d’un traumatisme quand elle était enfant. Meghan Markle était une enfant isolée quand elle était au collège, car elle n’avait pas un physique avantageux.

Meghan Markle timide et seule


Certaines célébrités sont revenues sur leur passé lors d’interview ou de simples discussions. Meghan Markle a évoqué son adolescence alors qu’elle discutait avec Mindy Kaling. Malgré son succès à l’écran puis la notoriété qu’elle a acquise en devenant la duchesse de Sussex, Meghan Markle avait déjà eu des moments difficiles en étant plus jeune. Elle n’avait pas le conventionnel de la beauté et était même considérée comme le vilain petit canard.

Quand elle était plus jeune, elle avait les cheveux frisés et elle avait aussi les dents espacées. Si aujourd’hui les conventions en termes de beauté célèbrent chaque femme, il y a quelques années, les stéréotypes faisaient encore fureur. A cause de cela, la maman d’Archie et Lilibet était plutôt effacée et isolée.

Intelligente mais pas belle


Jusqu’à quelques années encore, le féminisme se battait encore pour casser les codes de beauté. Quand une fille est intelligente, rarement on peut la considérer comme une beauté. Vice versa, les jolies filles sont tout de suite présumées bêtes et stupides. Ce sont tous des étiquettes que la société avait instaurées, et en Amérique plus que n’importe où ailleurs. C’est alors que plus tard les célébrités ont décidé de briser les codes et d’affirmer que la beauté n’a pas de visage, ni de références.

Les femmes peuvent être belles et brillantes, réussir une carrière professionnelle et être mère à plein temps. Le cas de Meghan Markle est tout à fait exceptionnel. Car ce vilain petit canard d’origine Afro-américaine est devenu actrice dans une série à succès, puis duchesse de Sussex, de la plus grande monarchie du monde.

Seule face aux autres


Pendant sa discussion avec Mindy Kaling, Meghan Markle avait déclaré qu’elle était souvent seule. Elle avait alors dirigé le Club Multiculturel puis elle est devenue présidente d’un Club Français. Contrairement aux autres, elle n’avait personne à retrouver au déjeuner ou encore dans les couloirs de son école.