Michel Sarran a dévoilé les décisions radicales que ses deux filles ont prises pour ne pas quitter leur papa.

Le chef toulousain, Michel Sarran a pris des coups durs ses derniers temps. En effet, comme la plupart des restaurateurs, il a été profondément impacté par la crise sanitaire. Alors pour survivre, il était dans l’obligation de s’investir dans un nouveau projet. Heureusement pour lui que toute sa famille était là. Même ses deux filles, Camille et Emma, ont pris une décision radicale pour soutenir leur papa. Détails.

Michel Sarran : «c’est la mort annoncée»


Dès que le deuxième confinement a été instauré, Michel Sarran a tiré la sonnette d’alarme au gouvernement. Le 17 octobre, au micro de BFMTV, il avait annoncé : « J’ai peur que ce soit une mort annoncée». Avant d’ajouter : « Je suis en colère, je suis sensible à la crise sanitaire et à tout ce qui se passe autour comme tout le monde, mais encore une fois, on a l’impression qu’on est stigmatisé, et que les restaurants, les bars, tout l’événementiel, sont un peu cloués au pilori ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Sarran (@michel_sarran)

Pour le chef toulousain, le chômage partiel et les aides économiques versées par l’État ne sont pas suffisants. Selon le complice de Philippe Etchebest, les restaurateurs ont beaucoup de frais à couvrir. Il avait expliqué : « Il y a les cotisations sociales, on doit continuer de payer les congés payés sur ce chômage partiel, il y a les frais fixes… On va avoir des frais qui ne seront jamais remboursés». Et de préciser : «Ce n’est plus de l’agonie, c’est de la mort annoncée». En réalité, c’est que Michel Sarran n’arrive toujours pas à comprendre c’est « deux poids, deux mesures ».

Pour cela, il pointe du doigt la décision de l’État d’ouvrir les lieux en communs, notamment les universités et les transports en commun. Pourtant, on le sait tous, les passagers ne respectent pas vraiment les gestes barrières. Michel Sarran avait conclu : « On ne peut pas survivre, ce n’est pas possible! Je suis furieux! ».

«C’est le premier projet familial que nous montons»


Malgré la dure période qu’il traverse, il n’est pas question pour Michel Sarran d’organiser des diners clandestins. Pour sortir la tête de l’eau, il a dû s’investir dans de nouveaux projets. D’ailleurs, sa famille notamment ses deux filles l’on suivit. Le 10 mai dernier, lors d’une interview accordée au Télé Star, le grand chef a avoué qu’après des mois de galères, aujourd’hui, il voit le bout du tunnel. Il avait révélé à nos confrères : « Pour mes bars à croque-monsieur, j’ai la chance d’avoir à mes côtés mes deux filles : Camille, qui était infirmière, et Emma, qui travaillait chez LVMH. Elles ont tout quitté pour gérer ce projet. Au total, nous en aurons quatre d’ici cet automne ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Sarran (@michel_sarran)

Au micro de Toulouse Actu, la jeune fille de Michel Sarran, Emma avait confié : « C’est le premier projet familial que nous montons avec mon père et ma sœur, Camille. Chacun a ses rôles. Moi je me suis occupée de la partie business plan, marketing, ma sœur travaille sur l’aspect logistique et gestion de projet. Et mon père en est évidemment l’ambassadeur». Nul doute que le « croq Michel » a eu son succès auprès de ses clients…