Monique Borrelli est morte des suites de ses blessures dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 juillet. En effet, le drame s’est déroulé au domicile familial de Châteauneuf-le-Rouge, près d’Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône.

En effet, une effroyable nouvelle a bouleversée le monde de la chanson ce jeudi 23 juillet. Il n’y a pas longtemps, un matricide s’est déroulé dans la demeure familiale de la chanteuse lyrique de 59 ans. Malheureusement, la soprano, diplômée du Conservatoire de Marseille, a succombé à ses blessures.

Le terrible drame du siècle !


C’est une tragédie familiale qui vient de frapper la famille de l’univers de la musique lyrique dans le Sud de la France. Ce lundi 20 juillet, tandis qu’elle se situait dans sa résidence avec son époux et leur fils de 18 ans, une altercation familiale éclate.

La cantatrice et son mari incriminent leur fils de leur avoir volé de l’argent. Devant les suspicions de ses parents, l’adolescent perd son calme.Si le père est parvenu à s’en sortir avec juste quelques blessures, Monique a été sévèrement blessée et était même urgemment hospitalisée à l’hôpital Nord de Marseille.

Décédée après avoir été agressée par son propre fils


Le fils dela soprano s’approprie d’un couteau et agresse son papa, puis “le roue de coups de poings et de pieds”. Tandis qu’il sort pour appeler du secours, l’adolescent mutile à sa maman, poignardée plusieurs fois sur le cœur.

D’après les déclarations de Gilles Borrelli : “Notre fils Guillaume nous a poignardés Monique, mon épouse, et moi-même hier soir. Je m’en suis sorti, mais Monique est entre la vie et la mort.” Même si Monique a été opérée, sa vie n’a tragiquement pas été sauvée. Elle a rendu l’âme à l’âge de 59 ans dans la nuit de mardi à mercredi.