Ayant été son acolyte depuis des années, François Bayrou est totalement attristé par la mort de avec Marielle de Sarnez. Bouleversé, il décide d’évoquer sa tristesse sur les réseaux sociaux.

Maladie la plus fatale


Depuis quelques décennies, le cancer est devenu le numéro 1 de la maladie qui tue le plus en France ainsi que dans plusieurs pays avancés.

En effet, pendant des années, les recherches de traitements et des diagnostics se focalisaient sur les traitements des maladies cardio-vasculaires. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces recherches ont fini par payer. Pour preuve, le nombre de décès lié à cette maladie a connu une forte baisse grâce à ces recherches. Malheureusement, dans le même temps, le nombre de morts lié au cancer a fortement haussé.

De nos jours, il est devenu rare de croiser une personne qui n’a pas été touchée directement ou indirectement par cette horrible maladie.

Alors pour compenser toute cette perte, les recherches se focalisent énormément sur les cancers. Et grande nouvelle ! Les résultats commencent à se faire voir tantôt sur les traitements tantôt sur les diagnostics.

François Bayrou attristé par la mort de Marielle de Sarnez


En réalité, aujourd’hui, on peut détecter précocement un cancer. Toutefois, il existe des cas où l’on ne peut rien faire pour empêcher ou limiter la progression de la maladie. À l’exemple des formes agressives des cancers qui se développent en un rien de temps et envahissent votre corps. Chaque année, cette forme de cancer fait plusieurs victimes. C’était le cas de Marielle de Sarnez.

Certainement, ce nom ne vous dit rien. Pourtant, Marielle de Sarnez a été connue comme étant le bras droit de François Bayrou depuis plusieurs années.

Il y a quelques semaines, on lui a diagnostiqué une leucémie fulgurante. Malheureusement pour elle, cette maladie lui a été fatale il y a quelques jours.

Anéanti par cette perte, François Bayrou a exprimé sa tristesse sur les réseaux sociaux. Pour cela, il a partagé un post où il évoque son chagrin face au décès de son acolyte Marielle de Sarnez.