Nabilla Vergara avec ses quatre mois de grossesse a subit une chute à Gstaad en Suisse, un accident de ski. En effet, le magazine Public se retrouve à l’origine de cette rumeur sur le nouveau bébé de la star.

Par conséquent, tous les fans s’inquiètent terriblement par rapport à cette présumée grossesse suite à la chute remarquablement dangereuse.

La chute à Gstaad de Nabilla Vergara pour confronter les rumeurs


En effet, Thomas Vergara et Nabilla Benattia célèbrent leurs 9 ans de vie commune et s’offrent des vacances de rêves.

Dernièrement, ils se retrouvent au ski à Gstaad en Suisse où Nabilla Vergara subit une chute périlleuse qui l’affectera.
D’autant plus que, selon le magazine Public elle porte son deuxième enfant dans le ventre depuis 4 mois maintenant.

Dans ce sens, il semblerait que par cette chute, la star voudrait prouver une bonne fois qu’elle n’est pas enceinte.
Autrement dit, à deux ans le petit Milann devrait encore attendre avant d’avoir de la compagnie à la maison.

Ses magnifiques vacances en famille en suspens


En même temps, Nabilla Vergara ne manque pas de nous partager cette chute mémorable à Gstaad sur les réseaux sociaux.
Apparemment, la compagne de Thomas Vergara poste en story sur Instagram une vidéo avec la mention «j’y croyais cette fois ».

Dans ce sens, pour leurs 9 ans d’idylle, les deux stars de la télé-réalité ont fait une escapade à Paris.

Par la suite, ils rejoignent en famille son second pays, le Gstaad en Suisse pour des vacances au ski.
Notamment, cette chute avait mis en suspens leur projet un peu comme les vacances familiales de Sylvie Tellier à Avoriaz.

Les conséquences de cet accident de Nabilla Vergara


Effectivement, l’accident de Nabilla Vergara aura des impacts considérables sur son état même si apparemment elle n’attend pas un bébé.
Dans ce sens, la star de la télé-réalité en a obtenu une rupture du ligament interne et du croisé antérieur.

Par la suite, la maman de Milann optait également pour une IRM dans le but d’en savoir un peu plus.
Notamment, sur « comment vont les mécanismes et si on doit opérer » comme dans bon nombre de cas.

Apparemment, avant de procéder à une intervention chirurgicale, la patiente devra suivre un traitement durant 6 à 8 semaines.