Le décès de Jean-Pierre Pernaut a été difficile pour toute sa famille, Nathalie Marquay brisée, va faire une confidence concernant son défunt mari. Sa lutte contre le cancer du poumon a commencé en mai de l’année dernière. Hélas, le journaliste a cédé après des mois de combat acharné.

Une lutte qui a duré


A 71 ans, Jean-Pierre Pernaut cède face au cancer du poumon. Nathalie Marquay, en plein deuil, adresse un message à Jean-Pierre Foucault. Ce dernier est l’animateur du concours de beauté Miss France. Jean-Pierre Pernaut avait passé plusieurs semaines déjà à l’agonie avant d’être transféré à l’hôpital où il a perdu la vie.

Le magazine Gala recueille des témoignages de l’animateur de Miss France concernant le défunt journaliste. Jean-Pierre Foucault avait raconté le fameux message que Jean-Pierre Pernaut lui avait adressé avant son décès.

Des semaines de calvaire, Nathalie Marquay brisée


Jean-Pierre Pernaut a passé 3 semaines à l’hôpital pour une première opération au cœur. Il était plongé dans le coma pendant 2 jours avant l’annonce de sa mort. Mais avant ça, le journaliste souffrait déjà chez lui, dans sa propre maison. Cette période a duré cinq semaines, il ne pouvait ni bouger ni faire divers mouvements tant sa poitrine lui faisait mal.

Nathalie Marquay encore profondément marquée par sa disparition raconte que les antidouleurs ne lui faisaient plus aucun effet. En autres, il perdait cinq kilos jusqu’à six en si peu de temps. Pour la veuve, son mari traversait l’enfer.

Un message pour Jean-Pierre Foucault


Les deux hommes se connaissaient très bien, ils étaient même amis. Pour Jean-Pierre Pernaut, les deux hommes sont de l’ancienne génération, ils sont de la vieille école ensemble. Nathalie Marquay a adressé le dernier message de Jean-Pierre Pernaut à son ami. Ce dernier raconte comme il a su pour la mort du pape des 13 heures.

Jean-Pierre Foucault était chez sa belle-fille quand sa femme Eveline finisse par lui annoncer la mort du journaliste. Il ajoute qu’il aurait souhaité avoir eu plus de temps avec lui en décembre. La veuve du journaliste le rassure, car en effet, Jean-Pierre Pernaut l’appréciait tellement et que le journaliste lui manque en effet.