Il s’avère que Nathalie Marquay est forcée de quitter sa demeure en Louveciennes dans les Yvelines. Après le décès de son mari, Jean-Pierre Pernaut, elle prévoit de déménager. Les magazines s’emparent de cette nouvelle dans leurs colonnes.

Le projet de Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut, la confirmation dans les magazines

En janvier, Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut conçoivent de nombreux projets. Leur escapade familiale aux Maldives les procure beaucoup de bien. De plus, les résultats de ses examens paraissaient encourageants. Pour mémoire, le journaliste phare de TF1 de bat contre un cancer des poumons depuis le mois de mai.

De ce fait, Nathalie Marquay n’est pas forcée de déménager. Le projet de chercher une nouvelle propriété résulte d’une décision prise avec son mari. Quelques jours après le décès de Jean-Pierre Pernaut, le magazine Gala apporte plus de précisions sur ce projet. Ensuite, l’hebdomadaire Ici Paris reprend les informations.

Nathalie Marquay forcée de quitter sa propriété, la vraie raison

Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut partagent cette immense demeure dans les Yvelines avec ses enfants depuis plus de vingt ans. Par ailleurs, Lou Pernaut quitte la maison familiale pour s’installer à Paris. Tandis que Tom s’installe à Lille pour ses études. De ce fait, le couple décide de quitter cette grande maison.

Pour prendre un nouveau départ, Nathalie Marquay conclut, avec son défunt mari, de déménager. D’ailleurs, une nouvelle villa semble répondre à leur attente. Il se situe dans le sud de Paris, dans les environs d’Anthony.
En revanche, l’ancien présentateur de journal du 13 heures remet leur projet à plus tard.

Un projet remis à plus tard

Malheureusement, leur projet doit attendre. Jean-Pierre Pernaut décède le 2 mars dernier à 71 ans. Le cancer des poumons finit par l’emporter. De plus, quelques semaines plus tôt, Nathalie Marquay est forcée de veiller son mari admis à l’hôpital.

Apparemment, son traitement a beaucoup affaibli son corps et d’autres organes, plus précisément son cœur.

Accablée par la souffrance de perdre son mari, l’ancienne reine de beauté se concentre pour ses funérailles. En effet, les derniers hommages de ce grand journaliste se déroulent dans la basilique de Ste-Clotilde, dans le VIIe arrondissement à Paris. Ensuite, il rejoint sa dernière demeure à Amiens le 9 mars dernier. Ainsi, l’idée de changer de maison est mise de côté.