Nathalie Marquay éprouve un gros doute après le décès de Jean-Pierre Pernaut sur leur projet en commun. L’écriture d’une pièce se retrouve en suspens. La finalisation de ce projet dépend de la veuve.

Nathalie Marquay, gros doute après le décès de Jean-Pierre Pernaut

Après plusieurs mois de combat acharné, après plusieurs séances de chimio et traitement, Jean-Pierre Pernaut décède le 2 mars dernier. Cette disparition brutale bouleverse le monde du journalisme, mais précisément sa famille.

À l’âge de 71 ans, l’ancien présentateur du JT laisse derrière lui une famille endeuillée. Sa femme Nathalie Marquay, ses enfants se battaient au côté de lui contre le cancer des poumons. Cependant, un mercredi dans l’après-midi, Jean-Pierre Pernaut s’en va.

Nathalie Marquay, gros doute après le décès de Jean-Pierre Pernaut se retrouve dans l’embarras. Ce départ brutal met fin à leur projet commun.

Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut, les auteurs

En effet, de son vivant, Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay préparent un projet ensemble. Le couple se met à écrire une pièce.

Le magazine Télé 7 jours consacre un article pour rendre hommage à ce regretté journaliste. En effet, une occasion pour l’hebdomadaire de révéler ce projet en suspens.

L’article confie également la rencontre médiatisée des amoureux. La miss France de 1987 rencontre le journaliste durant le même concours de beauté en 2002. Depuis, le couple écrit deux pièces de théâtre, Régime présidentiel et Piège à Matignon.

Ainsi, pour perdurer leur passion pour l’écriture, Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay se lancent dans une troisième pièce.

La notoriété du journaliste

La disparition tragique du journaliste bouleverse leur plan. D’ailleurs, Nathalie Marquay se produit actuellement dans les salles avec sa pièce « Les Tontons farceurs ».

Nathalie Marquay, gros doute se résout à finir la pièce toute seule. Il se peut également qu’elle ait besoin d’un autre partenaire.

Dans ses colonnes, l’hebdomadaire Télé 7 jours dévoile également la revanche de Jean-Pierre Pernaut face à ses dépréciateurs. De là où il est, il serait ravi de sa notoriété et de ses qualités qui continuent à époustoufler le monde.

En effet, l’édition de ce magazine rédige cet article le 6 mars vers minuit. Pour la même date, Google recense plus de 46 millions de résultats de recherche sur son nom.