Une grave accusation sur Nicolas Hulot est diffusée sur une chaine de télé, concernant une agression sexuelle sur de jeunes filles. Une attaque qu’il définie comme injuste en faisant une démenti.

Une fausse rumeur affirme le politicien

Rappelons que, Nicolas Hulot est un ancien ministre français, mais également un animateur de télévision, un écrivain et un homme d’affaires . Cependant, il qualifie les affirmations des médias, annonçant l’agression de plusieurs jeunes femmes comme « une rumeur honteuse ».

La première déclaration d’agression sexuelle effectuée en 1997 a été signalée à la police par une jeune femme de 20ans. Cette victime est issue d’une famille politique française connue. Son père a également affirmé à un magazine que sa fille a subi un acte sous la contrainte. Comme les faits  étaient prescrits des années passées, cette annonce est classée sans suite .

L’émission télévisée incriminant Nicolas Hulot

Ensuite, une diffusion de l’émission télévisée « Envoyé spécial » sur France 2, fut effectuée durant la soirée de jeudi, où trois femmes ont pris la parole. Elles ont accusé Nicolas Hulot d’agressions sexuelles et de viols. Deux d’entre elles ont pris paroles à visage découvert dont, Sylvia et Cécile. Tandis que la troisième, une ancienne collaboratrice a souhaité être filmée. Par contre, elle a choisi de garder son anonymat. Le reportage a duré 62 minutes, pour sujet: baisers par surprise, caresses et tentative de fellation.

L’ouverture de l’enquête contre Nicolas Hulot

Nicolas Hulot fait objet d’une enquête depuis vendredi 26 Novembre. Le lendemain de la diffusion dans lequel trois femmes l’accusent de viol. Le parquet de Paris a alors annoncé l’ouverture d’un examen préliminaire, des chefs de viol et d’agression sexuelle visant l’ex-animateur. Cependant, le jour précédent cette diffusion, le contre militant écologiste avait nié catégoriquement ces reproches.

Les inquisitions sont alors mandatées à la brigade de protection des mineurs de la direction régionale de la police judiciaire. Une annonce faite par la procureure de la République « Laure Beccuau ».  Afin de déterminer une infraction pénale, une expertise est faite pour déterminer les faits indiqués .