Habituellement, Nicoletta est très discrète sur sa vie privée. Mais le 12 mars dernier, au micro de France Dimanche, elle a fait de rares confidences sur son fils, Alexandre, qu’elle n’a jamais exposé.

Nicoletta une maman très fière de son fils


Il a grandi loin des projecteurs. En 1977, quand Nicoletta épouse le bijoutier suisse Patrick Chappuis, elle était déjà au sommet de sa gloire et de son succès. Deux ans plus tard, alors qu’elle est âgée de 35 ans, la chanteuse donne naissance à un garçon, Alexandre. Ce dernier qu’elle n’a jamais exposé aux projecteurs. Jusqu’à aujourd’hui, elle tient encore à réserver l’intimité de son fils. Toutefois, le 12 mars, elle a accepté de déroger cette règle en faisant de rares confidences au micro de France Dimanche sur celui qui a été « son premier garde-fou ».

Selon Nicoletta, son fils Alexandre « l’a accompli en tant que femme ». En effet, après sept ans d’amour, elle divorce de l’homme qui lui a permis de vivre le bonheur de la maternité. La chanteuse avait précisé : « Nous avons divorcé sept ans après et j’ai éduqué mon fils comme ma grand-mère m’avait éduquée ». Aujourd’hui, âgé de 42 ans, son enfant exerce le métier de post-producteur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RADIO.STYLE 🎧 (@radio.style)

«J’ai toujours veillé à ce qu’il grandisse incognito»


Depuis son divorce, Nicoletta a décidé de se protéger, mais surtout de protéger son fils. Très proche de ce dernier, l’interprète d’«Il est mort le soleil » l’a toujours gardé à l’ombre des projecteurs. D’ailleurs, il la remercie «de lui avoir épargné toute exposition médiatique ».

Pour sa part, Nicoletta est très fière qu’Alexandre « n’est pas un fils de ». Lors d’une interview accordée au magazine Paris Match, la chanteuse avait expliqué : « Je le laisse vivre. J’ai toujours veillé à ce qu’il grandisse incognito. Il a réussi tout seul dans la post-production, et j’en suis fière».

Contrairement à d’autres célébrités moins regardantes, Nicoletta s’est imposé son chemin de vie. Elle avait conclu : « J’ai appris à miser sur mes chansons et sur ma voix plutôt que sur des frasques de vedette qui défraient la chronique ». Effectivement, une vie « cachée » loin des médias qui l’a rendue on ne peut plus heureuse.