La criminalité et la cybercriminalité sont de plus en plus fréquents ces jours-ci. Dernièrement, une nouvelle forme d’arnaque aux automobilistes a été notifiée.

Forme courante : le vol de tickets de stationnement


Ce type d’arnaque est très répandu. Au moment où un conducteur s’approche d’un parcmètre pour payer son stationnement, il se fait interpeller par un individu. Celui-ci lui explique qu’il ne peut pas payer son propre ticket et fait appel à la générosité du conducteur. Et qui n’accepterait pas de débourser un ou deux euros ? L’automobiliste sort alors sa carte bancaire pour payer le parcmètre de l’inconnu et tape son code devant le voleur.

Un subterfuge dont la cible est principalement les personnes vulnérables comme les personnes âgés. L’escroc fait ainsi semblant que le payement a été refusé, distrait le conducteur et en profite pour subtiliser sa carte bancaire. Avec le code en tête, il ne lui reste plus qu’à vider le compte de sa victime. Mais une nouvelle forme d’arnaque aux automobilistes a été repéré près de Montpellier.

Arnaque aux automobilistes plus élaboré


Actu Occitanie avait partagé cette nouvelle forme d’escroquerie dans l’Hérault beaucoup plus organisé. Une victime y a reçu un courrier faisant état de frais de post-stationnement d’une valeur de 50 euros. Rapidement la victime a repéré qu’il s’agissait d’un faux. Mais la lettre semblait officielle et on pouvait croire qu’elle provenait du ministère de l’intérieur tellement elle ressemble à une vraie.

En outre, elle contenait son adresse et le numéro de plaque d’immatriculation de sa voiture. Notre automobiliste s’est vite rendu à la gendarmerie de Castries pour vérifier. Il y a été établi qu’il s’agissait d’un faux parfaitement imité. Ainsi une nouvelle arnaque aux automobilistes a vu le jour.

Une arnaque aux automobilistes qualifié de sans précédent


De nos jours, toutes nos opérations bancaires ont été dématérialisés. Ceci a poussé les criminels à trouver d’autres moyens pour commettre leurs forfaits. C’est dans notre cas qu’ils ont réussi par des moyens cybercriminels à obtenir ces informations sur leur victime. Heureusement pour cette dernière, entre autres erreurs, il a remarqué une incohérence sur le lieu de stationnement.

Celle-ci indiquait Paris alors que la victime n’y a pas mis les pieds depuis des lustres. Ce qui lui a permis de vite rapporter cette escroquerie à la gendarmerie. Les autorités ont qualifié cette méthode de première du genre tellement les moyens déployés sont colossaux et le résultat est quasi-parfait. La police lance alors une alerte pour cette nouvelle arnaque aux automobilistes, qui devrait être plus prudents.