Invité dans l’émission « L’heure des pros » sur C News, Olivier De Kersauson fragilisé s’abstient de discuter de sa maladie. Le marin profite de son passage pour partager sa vision sur la vie et la jeunesse actuelle. Plus précisément, il apporte sa perception des choses sur le changement de la société.

Olivier De Kersauson fragilisé, ses confidences sur C News

Mardi 22 février dernier, Pascal Praud accueille dans son émission Olivier De Kersauson. Lors de cet entretien, le grand navigateur ne mâche pas ses mots sur l’évolution de la société. Par contre, Olivier De Kersauson fragilisé ne commente pas son état de santé. En effet, dernièrement, il semble qu’il est atteint d’une maladie grave.

Visiblement, Olivier De Kersauson préfère parler d’un sujet qu’il tienne à cœur. L’homme à grande gueule se lance dans un débat assez agité avec Pascal Praud. Il critique violemment la société actuelle. Pour appuyer ses dires, le record du monde en solitaire à la voile se réfère aux années 70.

Les réponses cash de Olivier De Kersauson

Comparée à la vie des années 70, la situation devient de plus en plus critique. « Certains trouvent une forme de légèreté dans les années 70, mais aujourd’hui sont pire encore qu’elle ne l’était » poursuit Olivier De Kersauson pour attirer l’attention de l’animateur.

Le marin conseille de vivre sereinement malgré la difficulté de la vie puisqu’on ne vit qu’une seule fois. Les jugements et les critiques n’apportent rien sauf que pour nous pourrir. D’ailleurs, le navigateur pointe du doigt les réseaux sociaux. « C’est vrai que le monde chante tout le temps, C’est vrai que ce changement est violent » glisse-t-il. Mais la plus désastreuse demeure les conséquences de la nouvelle technologie.

Un changement qui nuit à la société

Olivier De Kersauson fragilisé se lance dans des confidences lucides durant de l’émission « L’heure des pros » de Pascal Praud. Le magazine Ici Paris révèle sa maladie.

Amateur de bons mots, le marin accuse les réseaux sociaux de se trouver à l’origine de la détérioration de la société. Les fautes d’orthographes s’accumulent dans chaque phrase publiée sur la toile et personne ne réagit.

L’homme a deux faces, le meilleur et le pire. Toutefois l’histoire demeure la même. « L’histoire est la même, elle change de forme, de formulation, d’expression », confie Olivier De Kersauson.