Le 4 avril 2020, la vie de Jean Castex a été bouleversée du tout au tout. En effet, ce jour, il reçoit un appel du cabinet du Premier ministre, Edouard Philippe.

Vraisemblablement, il veut qu’il devienne l’homme qui va s’occuper du futur déconfinement. À cette époque, le coronavirus est devenu une grande pandémie.

Le désarroi des filles de Jean Castex


Dans la parution de l’hebdomadaire Society de cette semaine, Jean Castex est très nostalgique de cette période. « Voilà, on cherche une personne qui est un expert en santé, mais qui soit également capable d’organiser l’après », lui annonce-t-on lors de l’appel. Une demande qu’il accepte avec le sourire, vu qu’il est un grand républicain.

« Lorsque l’on est un serviteur de l’État, on est donc là pour servir. Mais je ne suis pas certain de savoir ce qu’on attend de moi », souligne-t-il. Il indique alors la réaction de ses enfants lors de son départ de Prades pour Paris. « Mais tu vas mourir ? » martèlent ses filles, des mots qui montrent leurs inquiétudes. En effet, il est le père de 4 filles prénommées Léa, Eugénie, Pauline et Lise. Effectivement lors de l’arrivée de Jean Castex a Paris, la capitale était totalement confinée et il y avait peu de transports. On a envoyé une voiture pour venir le chercher. Même les restaurants d’autoroute étaient fermés. « Heureusement, elle m’avait préparé un sandwich », confie l’homme.

Un parcours exceptionnel


Jean Castex a eu une carrière fulgurante vers le sommet de l’État. Il est venu au monde en 1965 à Vic-Fezensac dans le département du Gers. Sa mère est enseignante et son père était cadre commercial. Effectivement, il marche dans les pas de son grand-père et se prend de passion pour la politique. Il décroche alors un diplôme dans le prestigieux Institut d’Études politiques de Paris. Par la suite, il prend des cours à l’ENA en 1991 et devient un haut fonctionnaire à la Cour des comptes. Entre 2006 et 2008, il devient le directeur du cabinet de Xavier Bertrand, qui est ministre de la Santé et des Solidarités. Ce dernier était aussi ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité pendant le mandat de Nicolas Sarkozy.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Castex (@jcastexpm)

En 2008, il devient maire de la bourgade de Prades, dans le département des Pyrénées-Orientales. Puis en 2015, il est élu conseiller départemental des Pyrénées-Orientales. Durant les élections municipales, en mars 2020, il est réélu maire dès le premier tour.

De 2011 à 2012, il est désigné pour être Secrétaire général adjoint de la présidence de la République. Il est nommé délégué interministériel aux Jeux olympiques 2024 à Paris. Il devient le responsable de l’Agence nationale du sport depuis 2019. En avril 2020, Jean Castex est appelé à examiner les multiples stratégies de déconfinement. Le 3 juillet 2020, Emmanuel Macron le nomme à la place de Premier ministre après la démission d’Edouard Philippe.