L’artiste Patrick Bruel est l’une des stars illustres de la chanson française. Si chacun de ses albums enregistre un succès fou à chaque fois, il n’est pas rare qu’il traverse des mauvaises passes. Dernièrement, il lève le voile sur l’escroquerie de mauvais goût dont il est victime. Car ils semblerait que son nom soit souillé.

Les arnaques se présentent sous toutes les formes


Dernièrement, le chanteur profite de cette occasion pour avertir les internautes des arnaques présentes sur la toile. Car avec le temps, ces arnaques sont de plus en plus bien établies que cela passe facilement pour du vrai. Lors de son passage sur le micro de RFM, Patrick Bruel n’a pas mâché ses mots pour démanteler ces escroqueries. Le chanteur émérite est furieux car l’honneur et la dignité ne semblent plus avoir un sens pour les escrocs. Ces derniers semblent s’apprêter à tout pour soutirer plus d’argent. Quitte à utiliser l’image de nos stars préférées et se faire passer pour elles.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Patrick Bruel (@patrickbruel)

Quant à Patrick Bruel, il souligne bien qu’un artiste ne va pas “demander de l’argent” ou une quelconque avantage. De plus, il ne semblerait pas être le seul artiste qui en a marre. “Beaucoup d’artistes se plaignent” car c’est “dégueulasse”.

L’avancée technologique mais également l’avancée des escroqueries


L’ex compagnon d’Amanda Sthers a aussi bien expliqué que de nos jours, on est en présence d’une “avancée technologique et sociale”. On peut facilement accéder “à la culture, à la communication”. Cependant, “un code de la route” se doit d’être accepté, les “limites” sont faites pour être respectées. En tout cas, il n’en est de rien sur la toile. Car il existe des gens qui s’expriment alors qu’on devrait leur interdire les plateformes. Tout cela parce que “les modérateurs ne font pas leur boulot”, le résultat est “néfaste, extrêmement dangereux”.

Comme l’indication sur la pastille bleue pour savoir s’il s’agit d’un compte officiel ou non. Si les abonnés comptent “2.000, 3.000, 4.000 ou 5.000 … ce n’est pas nous”. Pour généraliser les célébrités. De plus, il n’a “jamais demandé de l’argent à qui que ce soit et il [je] ne le fera [ferai] jamais”. Patrick Bruel aussi s’est fait escroquer, usurper d’identité.