Durant l’une de ses représentations, Patrick Timsit aurait fait face à un drame qu’il n’est pas prêt d’oublier. Le comédien de 63 aurait fait face à un infarctus en plein spectacle.

Une représentation mémorable

Sans doute, Patrick Timsit se souviendra longtemps d’une représentation très théâtrale à laquelle il a fait face. Cependant, cela ne date pas d’hier ou d’aujourd’hui. En effet, c’était il y a une vingtaine d’années alors que le comédien tenait la tête d’affiche d’une pièce de théâtre « Le Contrat ». Cet ouvrage avait été écrit par Francis Veber.

Durant cette soirée, Patrick Timsit y donnait la réplique à Richard Berry. C’est dans « Francis Veber, le livre qui rend chèvre » édition Hugo Image que l’humoriste a évoqué l’épisode de l’infarctus en plein spectacle.

A travers cet ouvrage repris par le magazine France Dimanche, Philippe Durant, l’auteur, s’amuse à passer en revue la vie et la carrière du trublion du cinéma français. Selon les confidences de Patrick Timsit, qui a joué dans ce succès, seul Philippe pouvait s’attaquer à ce monument sans craindre de chambarder les choses, d’amener de la modernité et des scènes nouvelles.

Patrick Timsit face au drame lors d’une représentation

Durant l’automne 2006, une reprise de cet ouvrage avait eu lieu. Elle était suivie d’une tournée en province en 2007. Durant chaque prestation, le public avait toujours répondu présent. Parmi eux, une représentation aurait particulièrement marqué Patrick Timsit. Il se rappelle d’ailleurs des moindres détails vu que le spectacle avait failli tourner au drame.

Selon l’humoriste qui s’est récemment chamaillé avec Cyril Hanouna, un homme aurait eu un infarctus alors qu’un autre spectateur frappait son voisin avec une chaise. Apparemment, ce denier riait trop fort et il ne le supportait pas. Ainsi, cela a provoqué une bagarre. Par ailleurs, tout cela se serait passé sous l’œil de Giscard, qui fêtait son anniversaire ce soir-là.

Aujourd’hui, cette histoire serait devenue plus drôle mais à l’époque, c’était telle une tragédie. En effet, le pire aurait pu arriver rapidement.