Deux ans après sa participation dans « les 12 coups de midi », Paul se confie avec franchise sur cette période de sa vie où il a failli perdre les pédales. Le jeune homme de 21 ans avoue avoir eu des pensées suicidaires. Détails.

Un jeune homme unique et inégalable


Malgré qu’il ne soit pas le plus grand maitre de midi, Paul est parmi l’un des candidats qui ont marqué « les 12 coups de midi ». En 2019, le jeune Grenoblois enchainait les victoires sur le plateau du jeu de TF1. En même temps, avec son unique personnalité il a conquis le cœur des Français. Après 152 victoires et 691 522 euros, Paul a été évincé de l’émission présentée par Jean-Luc Reichmann. Pour cela, il reprit sa vie d’étudiant tout en devenant le nouveau sociétaire des « Grosses Têtes » présenté par Laurent Ruquier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul El Kharrat (@paul_el_kharrat)

Aujourd’hui, Paul fait de nouveau la Une des actualités, mais pour cette fois-ci, ça n’a rien à avoir avec « les 12 coups de midi ». En effet, il a été récemment invité sur l’émission « L’Instant de Luxe » de Jordan de Luxe. L’occasion pour lui d’aborder sa maladie, le syndrome d’Asperger. En même temps, il a révélé qu’il a été ciblé d’attaque sur son autisme au début de sa victoire dans le jeu de midi de TF1. Selon Paul, parmi ses critiques, il a eu droit à des phrases comme : «encore lui, on voit sa gueule», «Il fait chier» ou encore, «Oh, l’autiste» et bien d’autres encore.

Effectivement, ces mots ont énormément blessé Paul des « 12 coups de midi ». D’après ses dires, il « était touché au début parce qu’il ne s’y attendait pas ». Fort heureusement, aujourd’hui, il ne fait plus attention à ce genre d’insultes à son égard. Il a lancé : « Ces gens ne sont rien. C’est la lie de l’humanité s’ils se permettent de m’insulter sans me connaître et comme si j’avais tué leur mère ».

Paul des «12 coups de midi», dépressif et suicidaire


Par la suite, le jeune étudiant s’est confié sur sa jeunesse. Durant laquelle, il avoue ne « pas avoir beaucoup d’amis ». Une situation qui l’a fait « tomber en dépression ». Ainsi, Paul a « eu des périodes suicidaires avec l’envie de mettre fin à (ses) jours ».

D’après les confidences de l’ancien maitre de midi, c’est la lecture qui l’a sauvé de cette triste période. Paul a expliqué : « J’ai beaucoup lu, j’adorais le CDI (Centre de Documentation et d’Information), quand il fermait c’était la croix et la bannière. Je me suis beaucoup cultivé. A contrario, les fêtes et les copains ce n’était pas tellement mon truc. J’ai bien fait grâce à ma mémoire, tout ce que j’ai engrangé […] fait que je connais beaucoup de choses ». Des connaissances encyclopédiques qui ont permis à Paul de briller sur le plateau des « 12 coups de midi ».