La perte de poids de Laurence Boccolini lors des vacances a attiré l’attention de nombreuses personnes. Cependant, pour la présentatrice de France 2, il n’y a aucun lien entre ses sorties à la place et cet amincissement considérable.

Laurence Boccolini, victime de harcèlement

Laurence Boccolini était l’invitée de Jordan De Luxe durant l’une de ses émissions Chez Jordan, un rendez-vous de Télé-Loisirs. Durant son passage, elle a précisé la raison pour laquelle elle ne se met jamais en maillot de bain pendant ses vacances. La raison n’est pas du tout liée à ses rondeurs.

En effet, elle est souvent victime d’harcèlement et d’insulte gratuite sur son physique. Selon les confidences de l’animatrice, la première insulte qu’elle a reçue était « grosse vache ». Les gens la dessinaient en cochonne sur la couverture de Hara Kiri. Il n’est pas étonnant que cela la touche énormément, qui aimerait se faire insulter de la sorte. De plus, ses détracteurs ne savent même pas pourquoi elle prend autant de poids. Cependant, aujourd’hui, elle a perdu près d’une dizaine de kilogrammes.

Les raisons de la perte de poids de Laurence Boccolini

D’après les révélations de l’animatrice de France 2, sa perte de poids est liée à l’arthrose. De plus, elle avoue qu’elle prend de l’âge et cela devient de plus en plus difficile de gérer une petite fille qui court partout en étant assez lourd. Avec le temps, l’énergie n’est plus la même que quand elle était jeune et en pleine santé. C’est pourquoi, elle a perdu autant de poids en si peu de temps. Cela n’a rien à voir avec les commentaires haineux de certaines personnes.

Toutefois, malgré cette baisse de poids souvent commentée sur les réseaux sociaux, Laurence Boccolini ne peut se résoudre à porter un maillot de bain. Ce n’est pas à cause de ses formes mais les vacanciers ont tendance à la photographier. Ces derniers vendent les clichés aux magazines people et cela la dérange plus qu’elle ne laisse paraitre. D’après ses propres mots : « Aller à la plage comme je le faisais avant d’être connue, c’est quelque chose qui ne m’est pas arrivé depuis très longtemps ».