Depuis le début de cette crise sanitaire a l’échelle mondiale, Philippe Etchebest ne cesse de s’exprimer. Effectivement, il jouit de sa notoriété auprès de tout le monde pour attirer l’attention du président et de ses ministres. Mais face aux nouveaux règlements, le chef étoilé pousse de nouveau un coup de gueule.

Philippe Etchebest pousse un nouveau coup de gueule


Depuis le début de la crise sanitaire, Philippe Etchebest fait partie de ceux qui ont subi les conséquences de cette crise. Toutefois, jusqu’à aujourd’hui, il n’arrive pas à comprendre les mesures que le gouvernement impose. Ainsi durant la pandémie, le chef étoilé est devenu le porte-parole des restaurateurs lors des entretiens sur les télévisions. Bien évidemment, il fait tout son possible pour qu’on arrive à comprendre le malheur de sa profession. Des idées, il en a à revendre, mais à première vue les principales intéressées ne l’écoutent pas. Or cette fois, il a décidé de se démarquer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Philippe Etchebest (@chef.etchebest)

Le ministre de l’Économie gardera longtemps dans ses souvenirs cet échange. En effet, bon nombre des restaurateurs sont ravis de pouvoir ouvrir à 50 % leurs terrasses. Contrairement à eux, le meilleur ouvrier de France a peur que ce qui s’est passé en été 2020 recommence. Pour Philippe Etchebest, cette décision va encore empirer les choses. « Les modalités changent tout le temps, donc moi, je reste totalement prudent. Imaginez-vous rouvrir une grosse machine, refaire une carte, faire revenir tout le personnel. Pour finalement devoir tout annuler et jeter de la marchandise parce qu’il pleut ? Impossible ! » avait-il martelé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Philippe Etchebest (@chef.etchebest)

Une décision sans équivoque


Comme bon nombre des travailleurs de ce secteur, Philippe Etchebest est obligé de fermer ces établissements depuis la Toussaint 2020. Toutefois, il avait comme projet d’en ouvrir une nouvelle. Un désir qui n’a pas abouti à cause de la plainte d’un riverain. Aujourd’hui, ce chef cuisinier est dans une colère noire et pointe du doigt cette erreur fatale de calendrier. « On aurait pu rouvrir plus tôt si on avait pris des mesures plus restrictives dès le début de cette crise. À l’exemple dans d’autres pays, au lieu d’attendre de voir comment l’épidémie allait évoluer et de subir les choses » annonce-t-il.

Ainsi, le meilleur ouvrier de France ne veut en aucun cas suivre cette nouvelle règle. Par conséquent, il veut attendre jusqu’au 9 juin pour voir comment les choses se passent. « Si les gens veulent s’asseoir, ma terrasse sera ouverte, mais sans aucun service. […] » avait-il déclaré. Des propos qui sont loin de plaire ont la ville de Bordeaux, car ils étaient impatients de se prélasser sur la terrasse du chef. Cependant, pour Philippe Etchebest ce n’est pas encore le moment de se laisser aller.