Avec les accusations à son égard, Pierre Ménès est devenu une « persona non grata » à la télévision. Alors qu’en est-il de son avenir dans le monde de la télévision?

Effectivement, à un moment donné, le journaliste a été encore fier de ses comportements déplacés. « C’est sûr que si t’avais été un mec, j’aurais jamais osé soulever ta jupe », avait-il martelé lors d’un entretien qui a suscité la polémique. Toutefois, aujourd’hui, il est incapable de citer de tel discours. En effet, il est devenu une personne non désirable même pour le groupe Canal +. Après la diffusion du documentaire « Je ne suis pas une sal*ope, je suis une journaliste », il a du mal à faire son retour à l’antenne. Bien évidemment, Pierre Ménès a fait le choix de faire des confidences au magazine pour la première fois depuis le scandale.

Des agressions se*uelles au sein même du monde de la télévision


Le dimanche 21 mars dernier, Marie Portolano avait diffusé un documentaire intitulé « Je ne suis pas une salo*e » sur Canal+. Apparemment, ce film parlait du se*isme dans le journalisme sportif. Effectivement, on y voit Pierre Ménès réplique au fait où en 2016 il avait soulevé la jupe de Marie Portolano. Une scène que TPMP avait diffusée sur son plateau le lundi 22 mars dernier. En effet, pour la journaliste, elle a été victime d’une agression, car Pierre Ménès aurait brutalement attrapé son postérieur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Period. (@period.studio)

« T’as une image de journaliste un peu misogyne, comment t’expliques ça ? », lui balance sa victime. Mais, Pierre Ménès lui donne une simple réplique : « Je l’explique pas ». « Je suis peut-être se*iste, mais je suis le seul mec qui a tenté de faire une émission de foot avec que des filles, donc elle est où la vérité ? », déclare-t-il. « Si on ne peut plus rien dire à une femme parce que c’est une femme. Je suis désolé, ça c’est se*iste, ça c’est intolérable. Dire d’une fille qu’elle est jolie avec son dé*olleté, je trouve ça plutôt plaisant », ajoute-t-il.

Pierre Ménès, sur la bonne voie


Des avis qui sont loin d’être au goût de Marie Portolano. « D’ailleurs, je remarque qu’au niveau dé*olleté tu m’as pas gâté aujourd’hui », ose encore lui balancer Pierre Ménès. Bien évidemment, la journaliste essaye de se défendre. « Je ne suis pas là pour ça », répond-elle. Par la suite, elle relate ce moment où il avait soulevé sa jupe devant tout le monde. Des faits dont il ne se souvient même pas. Or il avait déclaré qu’il le referait aujourd’hui. Cependant, ce sont des actes vraiment humiliants. De plus, Pierre Ménès avait déclaré qu’il a été embauché grâce à son caractère. Donc il croit qu’il s’est bien comporté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MAG FOOT ⚽️ | 0.6 K (@mag_foot)

Après ces révélations, d’autres journalistes avaient aussi accusé l’homme. À l’exemple de Francesca Antoniotti qu’il a embrassée de force en 2016 sur un plateau de télévision. Marlène Schiappa a aussi été sa victime. Aujourd’hui, Pierre Ménès regrette ses comportements. « Je reconnais mes erreurs, mais je ne m’accable pas. Je sais qu’elle est ma nature profonde. D’ailleurs, depuis le début de tout ça, je croise beaucoup de personnes dans la rue et il n’y en a pas une qui m’a insulté », affirme-t-il dans les colonnes de Voici. Mais à première vue, il n’a pas encore tiré leçon de ces évènements.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mediasinfos (@mediasinfos)