Pierre Ménès décide enfin de charger son avocat de répliquer toutes les attaques à son encontre. Toutefois, au fur et à mesure que le temps passe, de nouvelles affaires refont surface. En effet, l’animateur reste encore au cœur des ébats médiatiques.

L’avocat de Pierre Ménès le défend bec et ongle


Depuis la diffusion du documentaire de Marie Portolano, Pierre Ménès est pris d’assaut de toute part. Depuis, tout le monde avait mis en avant son attitude envers la gent féminine. Toutefois, quand Cyril Hanouna diffuse les trois minutes supprimées au montage, il a mis de l’huile sur le feu. L’animateur est même venu sur le plateau de TPMP pour donner des explications.

Apparemment, Pierre Ménès aurait levé la jupe de Marie Portolano et a embrassé de force Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti. Selon son avocat, il a déjà présenté des excuses publiques face à ces femmes. Des excuses dont tout le monde peut voir sur le compte Twitter du journaliste/commentateur sportif. Contrairement à ce qu’on attendait, la réalisatrice du documentaire ne va pas l’enfoncer. En effet, elle estime que le combat est loin d’être terminé et ce n’est pas un cas isolé.

« C’est ce système que l’on doit combattre. Ce système qui a protégé et qui a fermé les yeux. C’est ça le centre du débat et je pense que tout le monde a compris. Le plus important, c’est ce qui vient après. Tout ensemble », déclare-t-elle. De plus, l’avocat de Pierre Ménès dévoile qu’elle ne va pas porter plainte, car ils restent de bon ami. Vraisemblablement, les deux autres vont aussi la suivre. D’après Francesca Antoniotti, il lui a fait des excuses à la sortie de l’émission. Pierre Ménès a donc pris conscience de la gravité de ses actes. Toutefois, d’autres histoires vont faire leur apparition.

 Des accusations de plus


Pour cette fois, c’est son assistant qui porte plainte contre Pierre Ménès. Vraisemblablement à la rentrée 2019, il a porté plainte pour discrimination et exploitation de personnes vulnérables. De plus, pour injures non publiques et diffamations non publiques. Ainsi, il avait dévoilé des échanges entre lui et son patron sur son compte Twitter. Des propos jugés de « racisme décomplexé » et « de comportements très graves envers les femmes » ont été aperçus. Même si la police a classé l’affaire, l’avocat du principal intéressé veut faire autrement. En effet, il veut porter plainte pour « dénonciation calomnieuse ».

Après des investigations, on apprend que le journaliste s’est aussi mal comporté dans un magasin d’une grande marque sportive. Des évènements qui ont eu lieu en 2018. Selon son avocat, il n’a juste eu qu’un simple rappel à la loi. Très récemment, c’est Caroline Ithurbide qui sort de son silence et déplore que cette affaire ne fasse la une que maintenant. Toutefois, elle félicite Marie Portolano pour son courage.