C’est une très mauvaise nouvelle pour Pierre Perret. L’artiste est attristé, car il vient tout juste de perdre Filou, son meilleur ami depuis de nombreuses années.

Pierre Perret endeuillé


Pierre Perret dévoile sur sa page Facebook qu’il est au plus mal et endeuillé. Apparemment, son fidèle compagnon, Filou, vient de décéder. Selon l’artiste, son nom correspondait bien à son caractère. « Il était en totale adéquation avec son petit personnage. C’était un chien Boxer, frappadingue et doux, et joueur et tendre, comme le sont tous les boxers », confie le chanteur. Un évènement dont il a du mal à encaisser. Bon nombre de personnes s’attachent comme jamais à leur animal de compagnie.

Le chien de Pierre Perret était à la fois très attachant et gaffeur. De plus, Filou était très proche de l’épouse de l’artiste. « Ce “Filou” qui comprenait absolument tout. Il avait généralement l’habitude très ancrée en lui de faire exactement le contraire de ce qu’on attendait de lui. C’était Rebecca sa véritable complice à la maison… car elle ne pouvait se priver d’applaudir quand il renversait la marmite ! » affirme Perret sur sa page Facebook. Un texte d’adieu qui est à la hauteur de la personnalité de Pierre Perret. Effectivement, il n’avait pas oublié de poster deux jolies photos de lui et de Filou. À première vue, ils étaient vraiment très complices.

Des fans très présents


La disparition de Filou a aussi affecté les fans du chanteur. Effectivement, la publication de Pierre Perret a amassé pas moins de 26 000 likes et presque 4 000 commentaires. « Vraiment triste Monsieur Perret. Il est dur de perdre un compagnon de vie, un petit chien comme vous le disiez si bien dans votre chanson. Votre amour aura bercé sa vie », a écrit une inconditionnelle. En effet, c’est une période très difficile pour le grand chanteur qui a été accusé d’être un mauvais père, il n’y a pas longtemps. Maintenant, il est en deuil suite à la disparition de son animal de compagnie.

Pierre Perret est une figure emblématique de la chanson française. Il a vu le jour en juillet 1934 à Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne. Son père était cafetiers, mais ce saxophoniste a réussi à entrer au conservatoire de musique de Toulouse, mais aussi au Conservatoire d’art dramatique. C’est en faisant connaissance avec l’écrivain Paul Léautaud et le chanteur Georges Brassens que sa vie a changé.