Étant accusé d’abus sexuels, Patrick Poivre d’Arvor dit PPDA a été entendu par la police judiciaire le 18 mai dernier.

Si l’on se remémore, le 18 février dernier, Le Parisien avait publié une information qui a eu l’effet d’une bombe. En effet, le magazine a diffusé que le célèbre journaliste Patrick Poivre d’Arvor fait l’objet d’accusations d’abus sur une femme. Immédiatement, l’affaire était surmédiatisée. Aujourd’hui encore, le dossier vit un nouveau rebondissement, car l’ancien présentateur du JT de TF1 vient d’être entendu par la police judiciaire. Détails.

Un déni formel


Cette information du Parisien était un énorme choc. Voir le nom de Patrick Poivre d’Arvor liée à une affaire d’abus sexuels était une grande surprise. En effet, le scandale éclate quand l’écrivaine, Florence Porcel, accuse l’ancien présentateur de TF1 d’avoir abusé d’elle à plusieurs reprises entre 2004 et 2009. D’après ses dires, elle aurait été invitée dans les coulisses du journal télévisé. Ainsi, elle s’y est rendue en toute innocence sans rien savoir de ce qui va se passer. Selon ses déclarations, PPDA aurait eu un comportement déplacé envers elle. Il aurait abusé d’elle. Mais ce n’est pas tout, cinq ans après les premiers faits, Florence Porcel aurait encore subi les mêmes actes commis par le même agresseur. Malgré que les faits se sont passés à des années passées, elle a décidé de déposer une plainte au parquet Nanterre afin que justice soit faite.

Depuis cette déclaration, les médias se sont emparés de ce dossier. Toutefois, l’enquête judiciaire suit son cours. De son côté, le présumé accusé a tout de suite donné sa version des faits après cette déclaration. Toujours dans les colonnes du Parisien, Patrick Poivre d’Arvor avait dénoncé «des accusations qui ne peuvent être que fantaisistes». Plus que décidé à laver son honneur, l’ex-compagnon de Claire Chazal avait déclaré qu’il engagerait «les poursuites judiciaires qui s’imposeraient».

PPDA, accusé d’abus sexuels : les plaintes s’accumulent


Mais visiblement, Florence Porcel n’aurait pas été la seule victime de l’abus de Patrick Poivre d’Arvor. Selon certains témoignages, il semblerait que le journaliste connait quelques problèmes d’attitudes envers la gent féminine. Même au sein de TF1, sa réputation n’était plus à faire. D’ailleurs, il était même conseillé aux stagiaires de la Une d’éviter de se retrouver seules avec lui dans l’ascenseur. Alors que d’autres témoins affirment bien que le présentateur aurait bien tenté d’abuser d’elles. Des déclarations qui mettent en doute la culpabilité de l’homme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @actualites_du.jour

En attendant que le juge donne son verdict, l’enquête suit son cours et semble bien avancer. D’ailleurs, le Journal du Dimanche avait annoncé que PPDA a été entendu pour la première fois par les policiers de la brigade de la répression de la délinquance cette semaine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DH/Les Sports + (@dh_lessports)

Pour le moment, aucune information sur cette audition n’a fuité. Aussi, le résultat n’est pas encore connu. Quoi qu’il en soit, les témoignages contre Patrick Poivre d’Arvor s’accumulent à l’exemple de Clémence de Basi qui a publié un texte assez clair sur son compte Twitter.

Dans ce texte, elle affirme que les victimes de PPDA étaient « nombreuses ». Pour elle, ces femmes sont comme «des proies réduites au silence par sa puissance». Avant de se demander : «combien en faudra-t-il encore pour que nos paroles ne soient plus systématiquement décrédibilisées?» Pour sa part, Clémence de Basi laisse entendre que Patrick Poivre d’Arvor ne serait pas traité de la même manière qu’un autre suspect en raison de sa notoriété. Toutefois, cette dernière enquête de la police judiciaire prouve que les enquêteurs continuent de faire leur travail malgré la situation. Affaire à suivre…