Sur le marché immobilier et le prêt immobilier, les avis des professionnels se divergent. Selon une enquête, 81 % des notaires interrogés pensent qu’il serait plus intelligent de vendre son logement avant la chute des prix. Faut-il vraiment se presser à vendre son bien ?

Les avis des professionnels


Avez-vous l’intention de vendre un bien, mais vous ne savez pas à quel moment le mettre sur le marché pour en tirer plus d’avantage ? L’enquête menée par Immonot vous aidera à voir plus clair.

En effet, 81 % des notaires estiment qu’ils seraient mieux de vendre avant les baisses de prix. 17 % annoncent le contraire et 2 % conseillent d’attendre en espérant une hausse.

À noter que les vendeurs ont l’avantage cette année, mais ce ne serait plus le cas l’année prochaine. En effet, en 2023, le marché immobilier serait avantageux pour les acheteurs.

Vu que l’immobilier est un marché concurrentiel, plus le nombre de biens à vendre sur le marché, ce serait une bonne occasion de négocier les prix.

Prêt immobilier, les taux de crédit à la hausse


À souligner que le marché immobilier a un rapport avec les personnes qui ont accès au crédit. Ainsi, la hausse du coût du crédit immobilier signifie une réduction de la somme dédiée à son achat.

Actuellement, le taux de crédit immobilier pour un prêt sur 20 ans est de 2,5 %. En se basant sur ce pourcentage, avec un revenu de 4 000 euros nets par mois, un couple emprunteur perd 30 000 euros de pouvoir d’achat immobilier de janvier en octobre 2022.

Avec la hausse de taux, les conditions deviennent de plus en plus dures. Mais la situation va encore se compliquer dans les prochains mois. Le taux va encore grimper de 2,80 % sur 20 ans.

Le meilleur moment pour vendre


À cause du ralentissement du marché, les acquéreurs se trouvent dans l’obligation de négocier les prix. Ce qui conduit à une correction de prix notable de 10 % à 20 %. Cependant, la suite de la situation dépend des intentions de quelques vendeurs. En effet, certains peuvent accepter de baisser leur prix lorsqu’ils sont pressés ou lorsque les acheteurs sont très aisés.

Par ailleurs, selon la révélation du Haut conseil de stabilité financière, le taux de prêt immobilier aux particuliers a connu une hausse de + 5,9 %. Mais l’offre des logements reste assez faible qui engendre une inquiétude chez les vendeurs.

De ce fait, pour vendre un bien immobilier, il faut se baser sur de nombreux éléments afin de fixer le prix. Cela dépend des caractéristiques et des ventes réalisées des semaines avant.