La CAF impose de nouvelles conditions d’éligibilité pour bénéficier de la prime d’activité en 2023 qui s’applique dès le 1er janvier. Dans ce sens, les règles d’attribution des allocations et leur montant subissent une nouvelle évaluation chaque année. En même temps, nous allons vous rapporter dans cet article les nouveaux critères d’attribution de cette aide sociale offerte par le gouvernement.

Prime d’activité en 2023


En effet, la prime d’activité est une allocation qui subit une réévaluée tous les trois mois, attribuée par la CAF.

Dans ce sens, cette aide sociale vise à encourager l’activité professionnelle et de soutenir le pouvoir d’achat.
Apparemment, le calcul se base sur une déclaration trimestrielle en tenant compte des ressources de l’ensemble des membres du foyer.

Par ailleurs, les bénéficiaires de cette prime d’activité, des allocations familiales, du revenu de solidarité active profitent d’une revalorisation de 4%.
En même temps, cette revalorisation de 2022 concerne également l’aide personnalisée au logement ainsi que l’allocation aux adultes handicapés.

Les nouvelles conditions d’éligibilité de la CAF


En effet, comme chaque année, les critères d’éligibilité pour bénéficier de la prime d’activité en 2023 évoluent après réévaluation.

Dans ce sens, vous devez avoir plus de 18 ans et habiter en France de façon stable pour en bénéficier.
En même temps, il vous faut une activité professionnelle ou une indemnité au titre du chômage partiel/technique.

Mais encore, vous devez également être français, ou avoir un titre de séjour en cours de validité depuis cinq ans minimum.
Apparemment, il faut déclarer tous les trois mois les revenus du foyer sur le site de la CAF pour en bénéficier.

Le montant de cette aide sociale


En effet, pour la prime d’activité en 2023, un étudiant ou apprenti devrait percevoir un revenu mensuel net avant impôts supérieur à 1047,55 €.
Dans ce sens, le site du service public affirme que le montant de base du calcul de la prime d’activité est égal à 586,23 €.

Par la suite, le calcul pour déterminer le montant de l’aide tient compte de plusieurs autres facteurs.
Apparemment, l’addition du montant forfaitaire varie en fonction la composition du foyer, de 61% des revenus professionnels et des bonifications individuelles.

En même temps, il ne faut pas oublier de soustraire les ressources prises en compte du foyer pour obtenir le montant.