Malheureusement, certaines familles ne pourront pas bénéficier de la prime de Noël pour certaines raisons. En effet, chaque année, ils se retrouvent dans les oubliettes de la CAF.

Prime de Noël, les Français ne pouvant pas en bénéficier

Actuellement, la CAF s’apprête à déployer une grosse somme d’argent en guise de prime de Noël. Celle-ci est essentiellement destinée aux foyers modestes mais comme chaque année, tout le monde ne peut pas en profiter.

Il faut savoir que les bénéficiaires de cette prime distribuée par la CAF peuvent recevoir un montant allant jusqu’à 442 euros pour une famille composée d’un couple et de quatre enfants. A cela, il faut ajouter 60,98 euros supplémentaire pour chaque personne en plus. Selon les prévisions, la distribution de cette aide se fera dès le 15 Décembre prochain pour les bénéficiaires du RSA et le 16 décembre pour le Pôle emploi ou la MSA.

Comme toujours, les bénéficiaires de l’AAH, de l’ARE et du minima vieillesse n’auront pas droit à cette prime de Noël. C’est pour cela que les personnes concernées par ces aides financières sont en lutte permanente pour avoir droit à cette allocation exceptionnelle. Jusqu’à aujourd’hui, leur demande n’est toujours pas prise en considération par le gouvernement.

Montant de l’allocation de l’AAH estimé trop élevé

Selon les explications de la CAF, seuls les foyers modestes peuvent bénéficier de la prime de Noël. C’est pourquoi, malgré leur insistance, il est peu probable que les bénéficiaires de l’AAH la reçoivent. En effet, selon les statistiques, le montant de cette allocation atteint les 956,65 euros. De plus, elle a eu droit à une revalorisation de 4% pour cette année 2022.

Cependant, selon Éric Michiels, le président de l’association Actions aides handicaps, les membres de cette organisation ont subi de nombreuses difficultés depuis la crise sanitaire. D’après lui, le confinement a entraîné la fermeture de plusieurs établissements. Par ailleurs, certains personnels médicaux ont dû abandonner les suivis et la rééducation des patients. Ainsi, pour se redresser, les membres de l’association doivent trouver de nouvelles options qui coûtent cher.

La distribution de la prime sous décision gouvernementale

Jusqu’à aujourd’hui, l’association de l’AAH continue à plaider pour être parmi les bénéficiaires de la prime de Noël. Cependant, l’exécutif ne semble pas prêt à changer d’avis.

Comme les bénéficiaires de l’AAH gagnent beaucoup plus que les familles vivant dans les minimas, ce ne serait pas convenable. Ainsi, si le gouvernement a pris cette décision, on ne peut pas s’attendre à un potentiel changement. En ce sens, pour ce qui est de cette année, il n’y aura pas encore de prime de Noël pour eux.