Initialement appelée Prime Macron, la Prime de Partage de la Valeur sera reconduite jusqu’au 31 décembre 2023. De plus, elle sera toujours exonérée d’impôt. Découvrons ensemble tout ce qu’il faut savoir concernant cette mesure.

Les aides pour faire face à l’inflation


À cause de la crise économique actuelle, le pouvoir d’achat des Français se trouve au plus mal. D’ailleurs, la situation a une conséquence considérable sur le quotidien de chaque foyer.

Pour contrer la forte inflation, le Gouvernement a décidé d’instaurer de nombreuses aides comme la prime exceptionnelle, la Prime de Partage de la Valeur ou la prime Macron.

En effet, cette prime a pris la place de la prime exceptionnelle du pouvoir d’achat depuis le 12 juillet 2022. Cette prime Macron permet à un employeur d’octroyer un bonus à ses salariés.

Prime Macron, c’est quoi ?


Selon les économistes, l’inflation sera encore plus rude l’année prochaine. Donc, pour y faire face, le gouvernement instaure de nombreuses aides pour soutenir le pouvoir d’achat des Français.

Ainsi, la loi sur le pouvoir d’achat est votée le 16 aout et publiée le 18 aout 2022. Cette décision regroupe la mise en place de nombreuses aides exceptionnelles. Comme son nom l’indique, cette loi a pour but de booster le pouvoir d’achat des Français.

Cette mesure a vu le jour en 2019 après la crise des Gilets jaunes. Elle a connu plusieurs noms comme la prime Macron, la prime de partage de valeur (PPV), la Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA) ou encore la prime Covid. Elle est reconduite pour 2022, 2023 et 2024.

Ce dispositif amène les employeurs à payer une prime exceptionnelle à leurs employés.

Qui sont les bénéficiaires de cette prime Macron ?


La Prime de Partage de la Valeur ou prime Macron s’inspire des conditions de PEPA. Donc, elle est destinée aux salariés et aux intérimaires, les agents de certains établissements publics, les travailleurs handicapés des établissements et services d’aide par le travail (ESAT).

À souligner que cette prime Macron est exonérée d’impôt sur le revenu, des cotisations et des contributions sociales. Pour prétendre à cette prime, le salarié doit avoir un salaire inférieur à 3 fois le SMIC annuel de 15 948,71 euros soit 1 329,05 euros par mois. Ce coup de pouce concerne les employés touchant 4 000 euros nets par mois environ.

Le montant moyen est de 710 euros et depuis, 730 000 salariés ont pu en bénéficier. En 2021, il n’était que 506 euros. Le montant de cette prime exonérée de cotisations et défiscalisée est plafonné à 1 000 euros. Pour 2022, ce montant serait de 3 000 euros. Pour ceux qui ont signé un accord d’intéressement, la prime Macron peut attendre les 2 000 à 6 000 euros.

Les employeurs concernés par cette PPV sont les employeurs de droit privé, les établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) et les établissements publics administratifs (EPA). Toutefois, le paiement de cette prime n’est pas obligatoire.