Le prince Harry de Sussex évoque le cancer des os de la reine Elizabeth II comme principale cause de sa disparition. Dans ce sens, l’ouvrage biographique qui s’intitule Spare dont la sortie est prévue très prochainement promet un gros déballage. En même temps, Gyles Brandreth évoque également ces révélations choquantes sur la défunte souveraine d’Angleterre dans le cadre de son ouvrage.

Un gros déballage en perspective


En effet, la sortie officielle de l’ouvrage autobiographique à charge du duc de Sussex devrait se dérouler au mois de janvier.

Dans ce sens, Meghan Markle incite son époux à effectuer de gros déballages dans le cadre de ce livre Spare.
Apparemment, le prince Harry affirme un cancer des os comme cause du décès de la reine Elizabeth II.

Notamment, cette maladie contre laquelle elle luttait depuis des années finit par emporter la souveraine d’Angleterre en septembre dernier.
Par ailleurs, les membres de la famille royale britannique redoutent les déballages dans le cadre de cet ouvrage à charge.

Révélations choquantes sur la reine


En effet, le prince Harry évoque le cancer des os de la reine Elizabeth II malgré la mise en garde.

Dans ce sens, les membres de la famille royale britannique dont le prince William tentent de l’en dissuader mais en vain.
Cependant, le duc de Sussex n’hésite strictement pas à balancer sur les souffrances de la souveraine durant ces dernières années.

Apparemment, elle souffrait en silence à cause de son cancer des os qui la rendait vulnérable et extrêmement fragile.
En même temps, l’époux de Meghan Markle affirme que son entourage profite de la vulnérabilité de la reine pour la manipuler.

Prince Harry cancer des os


En effet, Gyles Brandreth évoque également ce présumé du cancer de la reine Elizabeth II dans son ouvrage.

Dans ce sens, il s’agit d’un proche et également auteur du livre qui s’intitule « Elizabeth: An Intimate Portrait ».
Apparemment, il rapporte que la souveraine préfère lutter contre son cancer des os en secret et souffrir en silence.

Notamment, elle souffrait de « douleurs atroces » au cours de ses dernières années alors qu’elle luttait seule contre le cancer.
D’un autre côté, le Palais royal britannique préfère garder le silence et éviter de réagir face aux rumeurs qui circulent.