La filiation du Prince Harry est très floue. Mais s’il est prouvé qu’il n’est pas le fils du roi Charles, il risque d’être déshérité.

Un problème au sujet de la filiation


Depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler du Prince Harry. On a l’habitude qu’il fasse un scandale. Mais cette fois, il s’agit de son propre sang. En effet, depuis quelques temps le doute s’installe au sujet de l’identité  de son père.

Selon certaines personnes, le duc de Sussex ne serait pas le fils légitime du roi Charles. Cela a créé une grosse polémique. De plus, si cette rumeur s’avère être vraie, il ne pourra pas hériter de la couronne. En effet, seuls les enfants légitimes peuvent hériter du trône britannique.

Le Prince Harry serait le fils de James Hewitt


Dans le passé, la princesse Diana aurait eu une liaison avec un militaire. Ce dernier serait le véritable père du Prince Harry. Il s’agit d’un dénommé James Hewitt. Le père du duc de Sussex serait donc cet amant de la défunte princesse.

Selon un livre qui vient de sortir, cet homme aurait connu la mère du prince William deux ans avant la naissance de son petit frère. Ce serait depuis cette rencontre qu’ils sont devenus, dans le plus grand secret, des amants.

Cette menace du roi Charles


Pour le roi Charles III, cette histoire de filiation n’est pas à prendre à la légère. En effet, on parle de plusieurs millions de libres Sterling en jeu. Plus encore, on parle d’héritage et de prétention au trône. C’est pour cela qu’il aurait convoqué ses deux fils pour une réunion d’urgence.

De plus, il aurait menacé l’époux de Meghan Markle à faire un test ADN. Ce n’est que par l’intermédiaire de ce test qu’on saura si le Prince Harry est ou non de sang royal. Mais s’il refuse de faire le test, il risque d’être déshérité.