Le prince Harry et Meghan Markle prévoient un déballage sur son propre père dans le cadre de son ouvrage à charge. Dans ce sens, cette situation représente pour le roi Charles un début de règne raté ainsi qu’une pression particulièrement éprouvante. En même temps, Piers Morgan reste convaincu de son côté qu’il n’envisage strictement pas de mettre en péril la monarchie.

Prince Harry et Meghan Markle déballage


En effet, le duc et la duchesse de Sussex s’affichent très proches des autres membres de la famille royale dernièrement.

Et pourtant, le prince Harry et Meghan Markle prévoient un déballage qui représente pour son père un début de règne raté.
Dans ce sens, le second fils du roi Charles ne veut pas renoncer à la publication de sa biographie à charge.

En d’autres termes, le papa de Lilibet et Archie n’a toujours pas abandonné son projet de règlement de comptes.
Apparemment, Tom Bower affirme sur Talk TV que la sortie de cet ouvrage tant redouté est prévue pour cet automne.

Un début de règne raté pour Charles


En effet, Tom Bower étonné d’apprendre cette obstination du duc de Sussex concernant ce livre apporte quelques explications.

Dans ce sens, le prince Harry insiste pour que son livre soit publié en novembre malgré les réticences des éditeurs.
Par ailleurs, le journaliste et auteur d’un ouvrage à chaque sur Meghan Markle affirme qu’il va même jusqu’à les menacer.

Notamment, sur une rupture de contrat s’ils ne publient pas cet ouvrage à charge que le palais redoute fortement.
Apparemment, l’enfer va se déchaîner et la fureur qui s’ensuivra provoque pour le roi Charles III un début de règne raté.

Le point de vue d’un expert


En effet, affirmant vouloir honorer son père, le prince Harry et Meghan Markle prévoiant un déballage devraient tout arrêter.

Dans ce sens, il devrait déchirer son contrat lucratif avec Penguin Random House et annuler le livre, selon Piers Morgan.
Et pourtant, le duc de Sussex déjà considéré comme un traitre agit à l’encontre de ses promesses.

Par ailleurs, même si au début il s’inquiétait pour l’avenir de la monarchie, Piers Morgan a révisé son jugement.
Notamment, le roi Charles III se montre prêt pour assurer l’avenir de la monarchie malgré le décès de la souveraine.