Durant le récent voyage du Prince William et de Kate Middleton à Boston, le couple princier aurait été sous pression. En effet, leur visite aurait été quelque peu compliquée à cause d’une menace.

Prince William et Kate Middleton sous pression

Entre le mercredi 30 Novembre et le vendredi 02 Décembre, le prince William s’est rendue à Boston aux Etats-Unis avec sa femme, Kate Middleton, la princesse de Galles. Ils s’y sont présentés à l’occasion de la seconde édition de la cérémonie, Earthshot.

Chaque année, le prix Earthshot est décerné à cinq lauréats pour leurs contributions à l’environnementalisme. Cependant, cela n’a commencé qu’en 2021 et devrait continuer jusqu’en 2030 selon les prévisions.

Ainsi, cette année 2022, l’évènement s’est déroulé à Boston, dans le Massachusetts. Pour Kate Middleton et le prince William, il s’agit de leur premier voyage aux Etats-Unis depuis 2014, ce qui leur aurait mis un coup de pression.

Le prince et la princesse de Galles menacés

Selon une source proche de la famille au Neue Post, le couple n’aurait pas été très serein à l’idée de cette visite. En effet, ils ont dû demeurer très prudents à Boston car là-bas, beaucoup de personnes mépriseraient les Anglais. Toujours d’après cette source, ce territoire serait un « épicentre irlandais pro, Sinn Féin / IRA ». C’est pourquoi, Kate et William ne seraient pas allés à la rencontre du public. En effet, il est préférable de toujours être sur ses gardes et de faire très attention.

En fait, Sinn Féin est un parti républicain irlandais opposé à la monarchie. D’ailleurs, ce parti est resté à l’écart de la cérémonie en Irlande du Nord au cours de laquelle le prince Charles a été proclamé roi. En effet, sa dirigeante avait estimé que cette cérémonie était destinée à ceux dont l’allégeance politique allait à la Couronne.

En guise de rappel, ce parti est le premier parti politique d’Irlande du Nord. Il aurait pour objectif de réunir le parti politique républicain actif en Irlande et en Irlande du Nord. D’ailleurs, il a déjà été associé à l’Armée républicaine irlandaise provisoire. Cependant, celle-ci a déposé les armes en 2005.