2023 nous apporte son lot de bonnes nouvelles, que ce soit en matière d’allocations, d’impôt ou du prix de l’énergie. Voici les changements majeurs qui commenceront le premier janvier.

Les réformes au sujet du SMIC

Le pouvoir d’achat des Français ne cesse de baisser depuis quelques temps. Certaines personnes n’arrivent même plus à arrondir les fins de mois et doivent trouver d’autres sources de revenus. Ces personnes, ne touchant parfois que le SMIC, devraient se réjouir en entendant que le montant du salaire minimum a été revalorisé.

En effet, le gouvernement a constaté que la France a atteint un point où c’était nécessaire. Ils ont donc voté une augmentation de 30 euros bruts, pour ceux qui travaillent à temps plein. Jusqu’à maintenant, ces personnes ne touchaient que 1678,95 euros par mois. Mais grâce à cette hausse palpable, ce chiffre dépasse maintenant les 1700 euros. Ce supplément est une aubaine face à la hausse des prix le prix de l’énergie. Surtout que bientôt, le bouclier tarifaire ne sera plus que de l’histoire ancienne.

Maintien du bouclier tarifaire pour limiter la hausse des prix de l’énergie

Le manque de carburant entraîne non seulement une baisse de quantité sur le marché, mais aussi une réduction de la production de l’électricité. Face à cette situation, le gouvernement a mis en place le bouclier tarifaire depuis novembre 2021. En effet, à cause de l’inflation galopante, les dirigeants avaient décidé de le prolonger jusqu’à la fin de 2022.

Mais bonne nouvelle pour l’année prochaine : le bouclier tarifaire a été conservé jusqu’à juin 2023. Aussi, la hausse du prix de l’énergie restera plafonnée à 15% qu’il s’agisse du gaz ou de l’électricité. Cela devrait permettre aux Français de souffler un peu mais également de se préparer à la hausse qui s’annonce après cette date.

Suppression de certaines taxes et aides face au prix de l’énergie

La taxe d’habitation subira également quelques réformes pour l’année prochaine. En effet, elle sera définitivement supprimée. Bien sûr cette réforme ne concerne que les résidences principales, les résidences secondaires seront toujours taxées. D’ailleurs concernant la taxe sur les logements vacants, le gouvernement a pris la décision compenser la suppression de la taxe d’habitation sur elle. Aussi, à partir de l’année prochaine, le taux passera à 17%, bien loin des 12,5% de cette année.

En tout cas, une dernière réforme devrait remonter le moral des citoyens les plus modestes. En effet, l’indemnité carburant de 100 euros sera déboursée pour ceux qui fond du covoiturage à courte distance. C’est non seulement pour réduire les impacts du prix du carburant mais aussi une action environnementale. En effet, le gouvernement veut sensibiliser au covoiturage.