Le gouvernement met au point le bouclier tarifaire pour limiter la flambée du prix de l’énergie sur votre facture dès 2023. Dans ce sens, cette protection concerne les foyers qui ont souscrit aux tarifs réglementés d’EDF et aux contrats d’énergie indexés. En même temps, 12 millions de ménages recevront un chèque exceptionnel de 100 à 200 euros face à l’explosion du prix.

Le « bouclier tarifaire »


En effet, après avoir limité le tarif réglementé du gaz en octobre 2021 le gouvernement s’attaque au prix de l’énergie.

Cependant, ce bouclier tarifaire instauré en février 2022 protège uniquement les consommateurs qui ont choisi un contrat au tarif réglementé.
Dans ce sens, Olivier Challan Belval, médiateur national de l’énergie confie que ce dispositif concerne également les immeubles en chauffage collectif.

Apparemment, les bénéficiaires moins ressentir cette hausse spectaculaire sur leur facture contrairement aux consommateurs sans bouclier tarifaire dès 2023.
Notamment, ces consommateurs se retrouvent face à des factures dans le montant serait multiplié par 2, voire 3 ou 4.

Choisir son fournisseur sans se ruiner au prix de l’énergie


En effet, prêtez une attention particulière au nouveau tarif que propose votre fournisseur avant de renouveler le contrat.

Apparemment, l’association des consommateurs CLCV affirme que suivre son contrat pourrait limiter l’impact de cette hausse de prix de l’énergie.
Dans ce sens, une hausse de tarif qui n’est pas indexée sur le contrat risque de vous coûter plus cher.

Par conséquent, n’hésitez strictement pas à changer de fournisseur dans le cad où le prix ne vous convient plus.
Notamment, la procédure de changement est très simple, vous pouvez l’effectuer par téléphone ou par mail.

Protection du consommateur face à cette hausse de prix


En effet, Elisabeth Borne rapporte le 14 septembre dernier la hausse du prix de l’énergie devrait atteindre 15 % en 2023.

Dans ce sens, il s’agit d’une augmentation moyenne de l’ordre de 20 euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l’électricité.
Apparemment, sans le bouclier tarifaire élaboré par le gouvernement, cette augmentation serait de 180 euros par mois pour chaque foyer.

En même temps, le médiateur de l’énergie trouve que ce bouclier tarifaire ne devrait pas juste viser une catégorie particulière.
De plus, Olivier Challan Belval réclame une meilleure transparence sur la tarification et s’oppose aux offres de certains fournisseurs.