En ce moment, nous sommes encore en pleine inflation. Ainsi, le prix du pain va augmenter pour l’année prochaine.

Le pain, une culture pour les français

En France, le pain est plus qu’une simple nourriture. En effet, il s’agit d’un patrimoine gastronomique, un symbole du savoir-faire français. Ainsi, le pays comporte des milliers de boulangeries. D’ailleurs, parmi les pains les plus populaires, il y a la sacro-sainte baguette. Cette dernière est tellement populaire qu’elle est devenue un indicateur économique.

En effet, on peut voir la santé économique du pays à travers la hausse ou la baisse du prix de la baguette. Selon le président de la Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie Française, la baguette n’a pris que 25 centimes en 20 ans. Cependant, ces chiffres peuvent augmenter l’année prochaine. La raison est qu’on prévoit une hausse du prix du pain.

Prix du pain subira une hausse en 2023

Cela fait maintenant plusieurs années que les boulangers souffrent. En effet, ils ont de plus en plus de mal à régler leurs comptes. Avec la hausse des matières premières, leurs bénéfices ont drastiquement diminué. De plus, la hausse du prix de l’énergie a fait exploser leurs factures.

Ainsi, ils ont beaucoup de mal à arrondir leurs fins de mois. Par conséquent, ils n’ont pas d’autres choix que d’augmenter le prix du pain. Cette hausse est donc inévitable pour l’année prochaine. Mais pas de quoi vraiment s’affoler. En effet, le prix de nos petites gourmandises n’augmentera que de quelques centimes.

Une compréhension des clients est attendue

La majorité des boulangeries ne sont pas éligibles pour jouir du bouclier gouvernemental. En effet, ils consomment plus d’énergie que le seuil imposé. Mais, heureusement, ils jouissent de l’amortisseur d’électricité. Cependant, cela n’est pas suffisant pour arrondir leurs fins de mois. Ainsi, leur seule solution est d’augmenter le prix du pain.

Selon Dominique Anract, le président de la Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie Française, les clients doivent comprendre cette décision. En effet, si cette décision n’est pas prise, l »es boulangeries pourront fermer. Ils appellent alors à la compréhension et la tolérance afin de préserver ce patrimoine gastronomique.