Ce rappel produit chez Ikea concerne des miroirs vendus dans les magasins de l’enseigne partout en France. Dans ce sens, ces miroirs subissent cette procédure de rappel à cause des fixations qui servent à les accrocher au mur. En même temps, ce ne sont pas uniquement les produits alimentaires qui peuvent faire l’objet d’un rappel, mais également d’autres articles.

Rappel produit chez Ikea


En effet, ce rappel produit chez Ikea pour le miroir « Lettan » s’étend à l’échelle nationale.
Dans ce sens, tous les magasins de l’enseigne France vendent ce miroir rappelé en urgence depuis le 1er février 2020.

Notamment, ci-après les références de l’article en question : numéro de lot inférieur ou égal à 2105, code-barres :

• 60435269
• 00435314
• 30435303
• 80435305
• 20435308
• 80435310

Par ailleurs, vous pouvez retrouver les numéros de lots sur une étiquette à l’arrière du miroir « Lettan ».
Par la suite, si vous en avez acheté, la suite de l’article vous intéressera certainement.

La cause de cette procédure de rappel


En effet, ce rappel produit chez Ikea se déroule à cause d’une défaillance au niveau des fixations des miroirs.

Dans ce sens, l’organe gouvernemental estime que ces fixations risquent de se casser et blesser celui qui utilise le miroir.
Par conséquent, Ikea recommande à ses clients de réparer cette défaillance pour éviter de se retrouver avec une blessure.

Apparemment, il faut se rendre sur leur site pour commander le nombre de fixations de remplacement requis.
Par ailleurs, vous pouvez également appelez l’enseigne au 0800 603 606 pour commander l’article numéro 139 298/1.

Les produits pouvant subir un rappel


En effet, les procédures de rappel produit ne concernent pas uniquement les produits alimentaires mais tout ce qui peut représenter un danger pour les consommateurs.

Notamment, le cas de ce miroir « Lettan » vendus dans tous les magasins de l’enseigne Ikea en France.
Dans ce sens, le fabricant, le producteur ou le distributeur n’ont pas besoin d’attendre l’accord des autorités sanitaires pour cette procédure.

Néanmoins, les autorités, comme la DGCCRF ou l’Agence de sécurité du médicament, peuvent également initier la procédure de leur côté.
Par ailleurs, les rappels sont souvent volontaires, l’initiative de la procédure provient des entreprises qui veulent éviter une pénalisation.