Raymond Domenech et Estelle Denis gênés après une énorme bourde de Chloe Berry dans le cadre de l’émission Estelle midi. Dans ce sens, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France évoque sa bourde avec l’ancien chef d’État Jacques Chirac. D’un autre côté, son ex-femme désormais engagée dans une relation avec Marc Thiercelin doit également rattraper la bourde d’une chroniqueuse.

La bêtise de Raymond Domenech


En effet, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France avait raccroché au nez à Jacques Chirac croyant qu’il s’agissait d’une blague.

Dans ce sens, Raymond Domenech pensait que c’était l’imitateur Gérald Dahan qui effectue une nouvelle plaisanterie par téléphone. Notamment, l’humoriste évoque cette anecdote dans le cadre d’une interview accordée au magazine Paris Match.

Apparemment, tout le monde pensait qu’ils parlaient avec l’ancien chef d’État alors qu’il s’agissait juste d’une imitation. Même Zinédine Zidane qui promet de placer sa main sur son cœur au moment de la Marseillaise.

Une énorme bourde en cause


Par la suite, le vrai Jacques Chirac décide de passer un petit coup de fil à Raymond Domenech le lendemain.

Cependant, pensant qu’il s’agissait encore d’une mauvaise blague de Gérald Dahan, il lui raccroche au nez. Apparemment, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France affirme « Dahan, pas deux fois » avant de couper l’appel.

D’un autre côté, Estelle Denis se retrouve également face à une bourde d’une chroniqueuse évoquant la mort de Bernadette Chirac. Notamment, Raymond Domenech et Estelle Denis gênés se retrouve tous les deux dans cette position faute d’une bourde.

Raymond Domenech et Estelle Denis gênés


Finalement, ils perdent tout l’esprit du jeu, Raymond Domenech et Estelle Denis gênés.

Dans ce sens, le sujet de discussion dans le cadre de l’émission Estelle Midi concerne un match de foot. Apparemment, Chloé Berry affirme « c’était du temps de Guy Roux, Bernadette Chirac était encore de ce monde ». Notamment, la chroniqueuse qui parle d’une rencontre à Auxerre pour les pièces jaunes qu’elle va animer évoque le décès de Bernadette Chirac.

Par la suite, la compagne de Marc Thiercelin s’exclame en affirmant « Bah elle l’est encore, elle n’est pas morte ». Puis, Emmanuelle Dancourt rajoute « disons qu’elle était encore très active pour les pièces jaunes pardon ».