Même si les décideurs français comme les chefs d’entreprise et les cadres estiment que la réforme de la retraite est nécessaire, la plupart d’entre eux se dressent contre le recul progressif de départ à 64 ans. Ainsi, pour le moment, la question se pose sur l’application de celle-ci.

Réforme de la retraite mise en doute par les décideurs français

Jusqu’à présent, 63% des décideurs français se disent favorables à une réforme du système de financement des retraites. Cependant, tout comme la majorité des Français, ils seraient opposés aux moyens mis en place, surtout en ce qui concerne notamment le recul progressif de l’âge de départ à la retraite à 64 ans. En outre, l’allongement des durées de cotisations n’est également pas très bien reçu par la population. Pour être plus précis, seulement 36% y seraient favorables.

Ainsi, tout le monde s’inquiète des répercutions de cette divergence d’idée. D’ailleurs, un décideur sur deux craindrait des mouvements sociaux d’ampleur au niveau de leur entreprise.

Solution proposée par les décideurs

Du point de vue des décideurs, d’autres leviers peuvent être mis en place avant de toucher à l’âge de départ. En guise d’exemple, les entreprises pourraient favoriser l’emploi des seniors. En effet, ils ont le mérite de bien connaitre le fonctionnement de leur métier et ainsi de travailler efficacement.

Pour eux, c’est le travail qui devrait être davantage encouragé. Toutefois, les avis divergent sur ce sujet. En effet, certains estiment que plus l’âge avance, plus la productivité diminuent. Or, d’un autre côté, l’expérience joue un rôle essentiel dans la réussite d’une entreprise.

En tout cas, pour 60% des Français et 64% des décideurs, la réforme proposée serait un mauvais moyen d’inciter les gens à travailler plus.

Opposition des Français à la réforme concernant l’âge de départ

Selon l’avis des personnes sondées, il faudra insérer d’autres outils comme la mise en place d’une contribution de l’épargne salariale à l’assurance-vieillesse dans la réforme. D’ailleurs, certains sont même prêts à augmenter les cotisations patronales et salariales si tel est le cas.

En tout cas, c’est le report de l’âge de départ à la retraite qui pose le plus de problème. Selon les statistiques, 36% des décideurs veulent qu’il soit de 60 ans, 27% souhaitent partir à 62 ans et seulement 6% sont favorables à l’âge de 64 ans. En gros, 74% des gens souhaitent partir à la retraite avant 64 ans.