Une grande partie de la population souffre de maux de tête. Et contrairement à ce qu’on croit il en existe plusieurs sortes.

Le mal de tête : notre mal du quotidien

Très courante, elle touche 39 millions de personnes aux États-Unis. Les migraines peuvent être sévères, avec des douleurs lancinantes d’un seul côté de la tête, des nausées et d’une sensibilité à la lumière ou au son. Les maux de tête en grappe par contre sont assez rares. Il se caractérise par une douleur intense d’un côté de la tête, souvent accompagnée d’une paupière tombante, une rougeur ou un larmoiement de l’œil.

Le sinus : une douleur située sur le front ou dans les joues. Mais chaque mal de tête vient de déclencheurs différents. Adelene E. Jann, spécialiste des maux de tête explique que ça peut être dû au stress, les changements de temps, le fait de sauter des repas, le manque de sommeil, la déshydratation ou l’alcool. Des solutions naturelles paraissent appropriées

Contrer les maux de tête : ces éléments à ajouter à votre menu

Les médecins ne disent jamais assez de vous hydrater. European Journal Neurology, ceux qui boivent 1,5 litres d’eau supplémentaire par jour ont des maux de tête moins longs et moins intenses. En boire soulage les migraines en 30 minutes seulement. Un autre nutriment à consommer est le magnésium. Le Dr. Jann conseille d’en ajouter à vos aliments car ceux avec un niveau plus faible de magnésium souffrent souvent de migraines.

En effet, cette carence favorise dépression d’étalement cortical, altère le traitement nociceptif et la libération des neurotransmetteurs, et encourage l’hyperagrégation des plaquettes : d’où les migraines. Consommez alors un maximum d’aliments qui en contient comme les amandes, les épinards et les haricots noirs.

Ces comportements à adopter pour réduire les migraines

Tout commence avec une bonne nuit de sommeil. Une étude publiée dans la revue Medicine, ceux qui n’ont pas de sommeil paradoxal ont plus fréquemment des maux de tête. Il faut donc adapter ses horaires pour avoir 7 à 9 heures de sommeil réparateur. En outre, et contrairement à ce que l’on peut croire, faire de l’exercice peut vous aider en cas de migraine. Avec la transpiration, votre corps libère des endorphines, de la dopamine et de la noradrénaline qui modulent la réponse de votre corps à la douleur.

Ces effets durent environ 2 heures d’après le professeur clinicien principal Michèle Olson. Transpirer 40 minutes 3 fois par semaine est équivalent à prendre quotidiennement des médicaments contre les maux de tête. Mais l’une des causes actuelles des migraines est l’exposition aux écrans. Passer en mode nuit et investir dans une protection d’écran peut alors être la solution. Sans oublier de tâcher de faire une pause toutes les 20 minutes.