À une époque, Renaud était le confident de l’ancien Président de la République française, François Mitterrand. En effet, le chanteur émérite était mis dans la confidence concernant la naissance de sa fille, Mazarine Pingeot.

Renaud, confident du Président de la République

Le 18 décembre 1974, une petite fille nommée Mazarine est venue au monde à Avignon. Sa mère Anne Pingeot est une maitresse de l’ancien président de la République. Ainsi, Renaud était témoin de la naissance de cette fille cachée de François Mitterrand.

À l’époque, le chanteur n’avait que 22 ans. Dans sa publication, le magazine Closer révèle qu’il faisait partie des rares personnes mises dans la confidence. Pour constituer son article, l’hebdomadaire reprend la révélation de la Provence.

Le lien entre Mitterrand et Renaud

Depuis quelque temps, Renaud affronte de nombreux soucis de santé. Par ailleurs, il se remet d’aplomb petit à petit au grand bonheur de ses fans. Si le chanteur était le confident de François Mitterrand, c’est qu’un membre de sa famille est obstétricienne. En effet, la tante de Renaud, la sœur de son père, était en charge de l’accouchement de Anne Pingeot.

Ainsi, puisqu’il est devenu un ami de « Tonton », il gardera précieusement le secret de l’ancien chef d’État. Cela jusqu’à ce que le magazine Paris Match divulgue des images de Mazarine Pingeot en 1994 dans ses colonnes.

Le chanteur revient avec un nouvel album

En avril dernier, le chanteur de 70 ans évoque ses convictions politiques. De ce fait, il se lance dans la confidence sur quel candidat il va offrir son vote. Pour le premier tour de la présidentielle, il va voter pour le candidat le plus anarchiste, qui est le plus à l’extrême droite, Philippe Poutou.

Par ailleurs, pour le second tour, le chanteur émérite confie qu’il serait contre Marine Le Pen, la candidate de la RN.

Après s’être remis d’aplomb contre sa maladie, Renaud revient en force avec un nouvel album qu’il intitule « Métèque ». Il reprend dans cet opus treize chansons de grands noms de la musique française qu’il admire. Une façon de démentir les rumeurs qui prétendent qu’il est mourant.