Renaud raide dingue de sa compagne souhaite se lancer dans un grand projet malgré la réticence de son entourage. Dans ce sens, cet amour pour une belle brune d’une trentaine son ainée lui donne des ailes et le motive. Par conséquent, c’est avec le cœur léger après une longue période de célibat qu’il décide de faire face à son public.

Renaud raide dingue de sa compagne


En effet, Renaud raide dingue de sa compagne reconnait finalement que l’amour ne menait pas forcément dans le mur.

Dans ce sens, Paris Match souligne que celui qui tente de remettre de l’ordre dans sa carrière a changé d’avis.
Apparemment, la publication ne manque pas de rapporter cette réjouissante nouvelle concernant sa vie sentimentale.

Notamment, le magazine partage une photo affichant le couple en balade dans les rues de Paris pour appuyer ces propos.
Néanmoins, nous ignorons toujours l’identité de la nouvelle femme du phénix pour le moment.

Son grand projet


En effet, Renaud raide dingue de sa compagne n’a cessé de faire la cour, comme un gentleman anglais durant l’été.

Dans ce sens, l’auteur-compositeur et interprète français se retrouve perdu dans un monde post-Covid qui ne lui plaît pas.
Néanmoins, la situation évolue pendant cette période et le lien devient réel entre deux êtres qui ne s’y attendaient pas.

Apparemment, la publication parvient à immortaliser des gestes affectueux du papa de deux enfants avec sa dulcinée.
Par ailleurs, celui qui a frôlé le pire après une opération délicate au cœur souhaite faire face à son public.

La réaction de son entourage


En effet, certains membres de son entourage tentent de le dissuader et d’abandonner ce projet après six longues années d’absence.

Et pourtant, Renaud qui se sent pousser des ailes serait prêt à reprendre la route malgré la réticence de ses proches.
Dans ce sens, l’auteur-compositeur et interprète français de 70 ans déambule désormais main dans la main avec sa compagne.

Apparemment, les tourtereaux ont jeté un œil au « Mur des je t’aime », selon les propos lancés par l’hebdomadaire.
Notamment, il s’agit d’une œuvre de Frédéric Baron et Claire Kito installée dans le jardin de la place des Abbesses.