Pourtant un habitué de la cantine, à 10 ans, cet enfant autiste s’est fait exclure de la cantine de son école. Désormais ,sa mère se force à manger dehors avec lui tous les midis.

Exclusion injuste d’un enfant autiste

Scolarisé dans le neuvième arrondissement de Lyon, Olivier est un autiste de 10 ans. Avec le soutien incontestable de sa mère, il est aujourd’hui en CM1. Sa particularité ? C’est un enfant autiste. Malgré tout, le petit garçon a réussi à s’intégrer dans son école. Tout du moins, jusqu’au moment où il s’est fait exclure du réfectoire par son établissement.

Tout a commencé un jour où son référent scolaire n’était pas à l’école. Le petit autiste s’était mis à faire une crise entre le périscolaire et le temps scolaire, au moment de retourner en classe. C’était le 24 novembre dernier. Désormais, Olivier n’a plus le droit de manger avec ses amis à la cantine.

La mère d’Olivier témoigne sur la Toile

Face à cette situation, aucune mère ne resterait sans réagir. Cécile Duvernay, la maman d’Olivier mange donc avec son fils tous les midis depuis une semaine. Elle part de son travail et parcourt des dizaines de kilomètres pour le rejoindre à l’heure du déjeuner. Tout ça pour ne pas laisser son enfant autiste manger seul dans le froid.

Pour faire face à cette injustice, elle a également partagé cette histoire avec plusieurs médias de la ville de Lyon. De plus, elle a publié son témoignage dans plusieurs réseaux sociaux pour toucher un maximum de personnes. Son but était de faire valoir les droits de son enfant en vertu de la loi établie en 2005.

Le maire réagit face à cette exclusion d’un enfant autiste

Le témoignage de Cécile Duvernay n’a pas manqué de toucher les internautes. Même le maire de Lyon a fait une déclaration sur le sujet. Il se sentirait préoccupé par la situation que vit Olivier. Ce petit enfant autiste ne serait d’ailleurs pas un cas isolé. La municipalité serait donc mobilisée pour lui apporter le meilleur accompagnement possible.

La priorité reste son bien-être, a ajouté Grégory Doucet sur son compte Twitter. Le petit garçon se sentirait en effet triste et seul de ne pas pouvoir manger à la cafétéria comme ses amis. Apparemment, discuter et jouer avec eux lui manque. Heureusement, l’établissement a récemment mis une salle à la disposition de Cécile Duvernay et d’Olivier.